Logement

L’Anah se rêve en colosse de la transition énergétique

Mots clés :

Politique du logement

L’Agence nationale pour l’habitat (Anah) veut devenir un acteur majeur de la transition énergétique dans l’habitat. Pour y parvenir, elle mise sur son « expertise » et le lancement à la fin du 1er trimestre 2016 du micro éco prêt à taux zéro.

En 2016, l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) appuiera son action sur trois axes prioritaires. D’abord, la lutte contre le mal logement au travers de l’accompagnement des copropriétés dégradées, a fait savoir Nathalie Appéré, présidente de l’Agence et maire de Rennes, lors de ses vœux à la presse. Pour y parvenir, l’organisme va généraliser les outils de veille déjà testé en 2015 (le VOC et le POPAC). Ensuite, l’Anah souhaite mieux accompagner les politiques territoriales de l’habitat, notamment avec la montée en puissance de l’appel à manifestation d’intérêt des centres bourgs dégradés cette année – « quelques conventions ont été signées », indique Nathalie Appéré – et grâce au partenariat signé avec l’Anru et portant sur 80 quartiers d’intérêt national. Enfin, l’Anah a vocation à devenir « un acteur majeur de la transition énergétique », selon sa présidente.

 

L’agence doit trouver un modèle de développement

 

L’Anah « dispose d’un savoir-faire (en matière de rénovation énergétique, NDLR) qui ne demande qu’à s’étendre », estime Nathalie Appéré. Problème, la maire de Rennes avoue « ne pas être en capacité de dire » si l’Anah va effectivement monter en puissance sur ces thématiques. « Cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas prêts à changer d’échelle ou que nous ne travaillons pas sur cet enjeux, tempère la présidente de l’agence. Nous sommes au début d’un processus. Mais ce n’est pas forcément l’argent public qui apportera l’ensemble des réponses. L’Agence doit trouver un modèle qui ne passe pas uniquement par les fonds publics. Nous nous considérons comme un acteur clé de la rénovation énergétique, pas un acteur exclusif. »

Dès la fin du 1er trimestre 2016, les banques (Banque Postale, Crédit Mutuel, Caisses d’Epargne, etc.) proposeront l’éco-PTZ pour financer le reste à charge des ménages ayant bénéficier des aides de l’Anah pour rénover leur logement. D’un montant maximum de 20 000 euros maximum, il pourra être remboursé en 10 ans.

Pour rappel, l’Anah dispose d’un budget de 637 millions d’euros en 2016 pour un objectif de 78 000 logements à réhabiliter dont 50 000 au titre de la rénovation énergétique.

 

Focus

L'année 2015 de l'Anah en chiffres

675,5 millions d’euros de budget d’invervention

9 573 logements indignes réhabilités

46 706 habitations rénovées énergétiquement

15 739 logements adaptés à la perte d’autonomie

16 centres d’accueil pour les sans-abris rénovés

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X