Transport et infrastructures

L’agence britannique Foster+Partners va piloter l’extension du terminal MP1 de l’aéroport Marseille-Provence à Marignane

Mots clés : Gares, aéroports

La société d’exploitation de la plus grande plate-forme aéroportuaire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a présenté officiellement le projet d’extension du principal terminal dessiné par une équipe conduite par Foster+Partners.

Ce jeudi 23 novembre, l’équipe emmenée par l’architecte britannique Norman Foster, lauréate du concours organisé par l’aéroport Marseille-Provence à Marignane, a dévoilé son projet d’extension de la plate-forme devant un parterre composé d’élus et des principaux acteurs économiques du territoire. Après une longue période de consultation, c’est finalement le groupement associant Foster+Partners, Tangram Architectes et la société d’ingénierie canadienne WSP (Montréal et Paris) qui a remporté le morceau.

 

«Cap 2025»

 

Inscrit au nouveau plan stratégique «Cap 2025», le projet, qui représente un investissement d’environ 140 millions d’euros, vise à doubler la surface actuelle (30 000 m2) du terminal principal (MP1). Elle doit lui permettre de répondre à la croissance du trafic de passagers: la société d’exploitation de la plate-forme s’attend à accueillir 11 millions de passagers en 2025 contre 8,475 millions en 2016.

 

Cœur d’aérogare

 

Un nouveau cœur d’aérogare de 15 000 m2 de surface de plancher sur quatre niveaux va notamment être construit dans la dent creuse qui subsiste entre les terminaux 1 (vols internationaux) et 3 (vols nationaux). Il complétera l’aérogare historique (19 000 m2) conçu par Fernand Pouillon au début des années 1960. Ce dernier bâtiment en béton précontraint labellisé «Patrimoine du XXe siècle» accueille un hall profond de 52 mètres sans point d’appui sur 34 mètres de portée. Il a été agrandi à plusieurs reprises par l’adjonction de satellites dessinés par les agences phocéennes Atelier 9 et ETA et le Britannique Richard Rogers.

 

Les autres groupements de maîtrise d’œuvre en lice

– L’agence KPF (New York, Londres), le cabinet Carta & Associés (Marseille) et la société Ingérop (BET);

– L’agence RSH & Partners (l’agence du Pritzker britannique Richard Rogers), l’agence MAP (Marseille) et la société Egis (BET);

– L’agence d’architecture norvégienne Nordic (Oslo) et la société d’ingénierie Setec.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X