Transport et infrastructures

L’aéroport de Toulouse-Blagnac prêt à accueillir l’A350

Mots clés : Chaussée - Entreprise du BTP - Etat et collectivités locales - Gares, aéroports

Après deux mois et demi de travaux, la piste d’atterrissage de Blagnac sur l’agglomération toulousaine est refaite à neuf. Mandataire du groupement qui a réalisé les travaux, Colas a mis en œuvre un enrobé spécial capable de supporter des gros porteurs tels que l’A350.

A nouveau opérationnelle depuis le 9 août, la piste 14L/32R, piste historique de l’aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne) construite en 1936, a eu droit à un lifting complet. Elle avait bénéficié dans le passé d’opérations de maintenance mais jamais à l’échelle de ce qui a été réalisé en un peu plus de deux mois.

Un groupement conduit par Colas a réalisé les travaux qui ont consisté à préparer la piste à l’avenir du transport aérien. L’entreprise de travaux publics a ainsi mis en œuvre des enrobés aéronautiques spécifiques, de type BBA (béton bitumineux aéroportuaire) à haute performance, pour répondre aux contraintes particulières d’avions dont le poids à la roue soumet les pistes à des charges de plus en plus fortes. « Colas a trouvé le compromis économique pour proposer un revêtement qui réponde aux contraintes des appareils de nouvelle génération, tels que l’Airbus A350 ou le Boeing 787 Dreamliner. Ce sont des avions avec peu de roues, mais avec des masses à la roue supérieures à 30 tonnes », précise Marc Huault, responsable du service infrastructures de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Engagé le 3 juin, le chantier de réfection de la piste de 3 km de long sur 45 m de large a mobilisé 100.000 tonnes de cailloux, 30.000 m3 d’enrobés, 45 kilomètres de cables, 6 kilomètres de tranchées…. Pour sa réalisation, une zone de chantier de 5,5 hectares a été délimitée avec l’installation sur place de deux usines d’enrobés.

L’aéroport de Toulouse-Blagnac en a profité pour reconstruire intégralement le réseau d’assainissement au profit d’un système qui infiltre trois quarts des eaux, ainsi que pour installer un nouveau système de balisage équipé pour partie de de feux LED.

 

 

 

Focus

Fiche Technique

Maître d’ouvrage : Aéroport Toulouse-Blagnac

Maître d’oeuvre : Egis, Cap Ingelec

Coût : 14 millions d’euros HT

Entreprises : Groupement COLAS SUD OUEST (mandataire)/ BEC – RAZEL / BOUYGUES ENERGIE ET SERVICES)

Délai de préparation : 5 mois.

Délai d’exécution : 2,5 mois à compter du 3 juin 2013.

Quantités d’enrobés aéronautiques : 75 000 t.

Quantités de fraisats du site réutilisés : 40 000 t.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X