Entreprises de BTP

L’activité des travaux publics ralentit

Depuis le début de l’année, les moteurs de la croissance des travaux publics hoquettent. Rien d’alarmant car ce ralentissement conjoncturel intervient dans un très haut niveau d’activité. Néanmoins, le dynamisme du secteur a été en net repli en mai et juin. En cause : les élections municipales et le renouvellement des conseils municipaux qui ont freiné le lancement de nombreux projets. Les pessimistes souligneront que depuis le début de l’année, les travaux réalisés cumulés sont en baisse de 2,6% comparés à un an d’intervalle. Les autres se rassureront en constatant qu’à fin juin, le rythme de croissance est de 3% sur douze mois. La baisse des appels d’offres impacte naturellement les carnets de commande qui suivent la même trajectoire. Les entrepreneurs les jugent « nettement moins fournis ». En cumul depuis le début de l’année et à un an d’intervalle, les entrées de commandes sont en baisse de 3%.
Du côté des effectifs, le nombre d’ouvriers permanents s’infléchit depuis janvier et le travail intérimaire est en recul continu. Les heures d’intérim déclarées en 2008 baissent de 10% par rapport à la même période l’an passé. Un signe ne trompe pas : en avril, une entreprise sur trois indiquait être en insuffisance de main d’oeuvre. Elles ne sont plus qu’une sur cinq en juin. « En outre, conclut l’enquête d’opinion de la FNTP, les créations d’emploi se replieraient fortement au cours des prochains mois. »

Julien Beideler

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X