Entreprises de BTP

KP1 organise la complémentarité de ses usines dans l’Est

Mots clés : Béton - Établissements industriels, agricoles, ICPE

Double anniversaire pour KP1 dans l’Est. Le fabricant de produits en béton précontraint célèbre cet automne les 40 ans de son usine de Ciel en Bourgogne, quelques mois après les 50 ans d’Ensisheim en Alsace. Venus d’horizons différents, les deux sites ont désormais partie liée.

Si Ensisheim a démarré d’emblée en 1965 par la production de poutres et poutrelles qu’il poursuit aujourd’hui, l’origine de Ciel remonte à 1880 avec la création d’une tuilerie-briqueterie familiale, Gabin-Jacob. Au début des années 1960, l’épuisement du gisement d’argile et l’essor du béton ont entraîné la conversion vers les produits en précontraint. Le passage à un actionnariat commun a entraîné le rapprochement des deux sites, à partir de la fin des années 1970. A quelques années d’intervalle, ils ont été rachetés par le négociant Doras avant de connaître les mêmes changements de propriétaires et de marques, jusqu’à KP1 en 2003. Basé à Avignon, ce groupe emploie 1 400 salariés pour 258 millions de chiffre d’affaires en 2014.

C’est en fait un trio que Ciel et Ensisheim forment avec l’usine de Louvigny (Moselle). L’ensemble emploie 110 salariés, tous dirigés par Patrick Burdy. «40% de l’activité actuelle est dédiée aux maisons individuelles et petits ensembles via la distribution par le négoce. Près de la moitié consiste en des produits sur-mesure pour l’habitat collectif, le tertiaire, d’autres bâtiments non-résidentiels et les parkings», décrit Patrick Burdy. La région Est développe très peu le troisième pôle de KP1: des solutions complètes en clos-couvert pour entrepôts ou magasins.

 

Les prédalles comme dénominateur commun

 

Parmi ses références récentes, on compte le nouveau stade de l’OL à Lyon, l’hôpital Emile-Muller à Mulhouse, le centre commercial Muse à Metz.

Les trois sites ont en commun la fabrication des prédalles. Ensuite, ils développent des spécialités, soit de façon exclusive, soit en avant-première pour les usines sœurs. Ainsi, Ciel concentre l’activité régionale de KP1 en dalles alvéolées. Ensisheim va relancer les poutres de charpente mises en veilleuse depuis plusieurs années. Quant à Louvigny, il a bénéficié d’un investissement de près d’1 million d’euros pour développer depuis deux ans une nouvelle gamme de poutrelles, lancée pour réagir à la baisse du marché des planchers de maisons individuelles.

Egalement dédié aux poutrelles et aux prélinteaux, Ciel est le site-pilote pour le lancement depuis quelques mois de la «Thermoprédalle», une prédalle qui intègre un dispositif de traitement des ponts thermiques périphériques. «Ciel compense son éloignement des grands centres urbains par la compétence et l’expérience des équipes et leur prédisposition à expérimenter les nouveautés», commente Patrick Burdy.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X