Immobilier

Kaufman

Le promoteur immobilier français, touché par la crise, a annoncé lundi 29 décembre une forte baisse de son chiffre d’affaires pour 2008 et a indiqué avoir obtenu des banques une ligne de liquidité supplémentaire de 75 millions d’euros.

Avec un chiffre d’affaires pour 2008 (exercice clos le 30 novembre), non audité, en baisse de 15,7%, à 1,165 milliard d’euros, Kaufman & Broad est cette fois rattrappé par la crise. La baisse du CA du pormoteur immobilier annoncée dans un communiqué lundi 29 décembre est en effet plus importante que prévu, le groupe tablant jusqu’à présent sur une diminution des ventes d’environ 10% pour 2008. En 2007, les ventes s’étaient établies à 1,382 milliard d’euros, en progression de 10%. Autre conséquence de la crise, le groupe a annoncé avoir conclu avec ses banques un « protocole d’accord lui permettant de renforcer sa flexibilité financière », prévoyant notamment la mise à la disposition « d’une ligne de liquidité supplémentaire de 75 millions d’euros pendant deux ans ». Le protocole prévoit aussi la suspension des distributions de dividendes aux actionnaires pendant au moins trois ans, jusqu’en 2011 inclus, selon le communiqué. « Nous consolidons aujourd’hui notre endettement bancaire et retrouvons la flexibilité financière nécessaire pour les prochaines années », a déclaré Guy Nafilyan, PDG de Kaufman & Broad, cité dans le communiqué. Mi-novembre, le groupe avait indiqué qu’il discutait avec ses banques de l’aménagement de ses clauses de sauvegarde financières, en raison de la dégradation du contexte économique. « Nous avons été les premiers, en 2008, à prendre les mesures nécessaires pour faire face à la crise bancaire qui, aujourd’hui, touche l’ensemble de l’économie », a tenu a rappeler Guy Nafilyan. « Nos efforts ont porté tout d’abord sur le coût des opérations, et particulièrement sur les postes-clés que sont le foncier, la conception des projets et les coûts de construction », a-t-il souligné. « Nous avons aussi abandonné un certain nombre de projets non rentables. Nous avons ensuite décidé de réduire sensiblement nos charges opérationnelles », a-t-il poursuivi.
Le 24 novembre, une assemblée générale extraordinaire des actionnaires avait voté une « délégation de compétence » au conseil d’admnistration pour procéder à une augmentation du capital.
Le groupe avait précisé qu’il n’avait « pas l’intention de procéder à une augmentation de capital à court terme » mais que cette autorisation pourrait servir si nécessaire à « renforcer la structure financière ».
Fin septembre, Kaufman & Broad avait annoncé la suppression de 166 postes. Le groupe est détenu à 85,66% par le fonds d’investissement PAI Partners.

Adrien Pouthier avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X