Entreprises de BTP

JO 2024 : Nicolas Ferrand va superviser les équipements

L’actuel directeur général des établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne/Epafrance) vient d’être nommé pour diriger la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo).

Nicolas Ferrand a été nommé par l’État « préfigurateur » de la Solideo, chargée de superviser la livraison des équipements prévus pour les jeux Olympiques 2024 à Paris, dont il sera ensuite le directeur général. « Par décret du président de la République en date du 26 octobre 2017, Nicolas Ferrand est nommé préfigurateur de l’établissement public Société de livraison des ouvrages olympiques », annonce le Journal officiel daté de vendredi. Au moins deux autres candidats étaient en lice pour le poste, dont Claude Praliaud, directeur de l’urbanisme de la Ville de Paris.

La présidence de la Solideo sera assurée par la maire de Paris, Anne Hidalgo. L’annonce avait été faite en mai par le comité de candidature Paris 2024 lors du passage de la Commission d’évaluation du Comité international olympique (CIO).

 

Un profil de technicien

 

Ancien élève de polytechnique et de l’Ecole des Ponts, Nicolas Ferrand est depuis avril 2014 le directeur général des établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne/Epafrance). Il a également été directeur général de l’aménagement urbain à Rennes métropole du 1er janvier 2012 au 1er avril 2014. Nicolas Ferrand avait rejoint Rennes après avoir fondé l’Établissement public d’aménagement de Saint-Etienne, où il occupait la fonction de Directeur général depuis janvier 2007.

La Solideo aura la responsabilité de la livraison des sites et des projets d’infrastructure nécessaires à l’organisation des Jeux, ainsi que de la planification de leur héritage.

 

Piscine, village des athlètes et des médias

 

Elle sera dotée de 60 millions d’euros et pourra se substituer à une maîtrise d’ouvrages en cas de défaillance financière. Le dossier de candidature prévoit notamment la construction d’une piscine olympique pour les épreuves de natation et les villages des athlètes et des médias, qui auront vocation à être transformés en logements, ainsi que d’une salle de 8 000 places.

Le budget d’investissement pour les JO-2024 est estimé à 3,3 milliards d’euros, alimenté pour moitié par de l’argent public (1 milliard d’euros de l’État et 500 millions des collectivités territoriales).

Retrouvez toutes les infos intéressant le BTP sur les JO-2024 dans notre e-dossier spécial

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X