Réalisations

Jean Nouvel dénonce le « sabotage » de la Philharmonie de Paris

Mots clés : Architecte

Dans un violent réquisitoire contre les conditions dans lesquelles a été conduit le chantier de la Philharmonie de Paris, l’architecte Jean Nouvel revient sur le coût de l’équipement, la chronologie des événements, etc. Il dit son indignation devant le « sabotage » de son travail et en appelle « au miracle » pour espérer pouvoir achever son œuvre dans le respect des intentions premières.

« Je suis un homme traumatisé ». C’est par ces mots que Jean Nouvel a ouvert la conférence de presse qu’il donnait en ses ateliers ce 18 juin 2015. Traumatisé avant tout par les conditions dans lesquelles a été mené le chantier de la Philharmonie de Paris, jusqu’à son inauguration en catastrophe – et en grande pompe – en janvier dernier. Une inauguration qu’il avait boycottée, on s’en souvient… « On a prétendu que j’étais une diva incontrôlable, un mégalo. Mais s’il y a mégalomanie, elle est dans le programme a-t-il asséné. Le prix de la Philharmonie est constitué par ce programme ». Et l’architecte de pointer tout au long d’un speech de plus d’une heure et demie les dérives et les zones d’opacité qui ont entouré ce projet.

Loi MOP contournée – « La création de l’association Philharmonie de Paris a été une première anomalie destinée à contourner la loi MOP. Une association où le directeur général [Patrice Januel, dont le nom n’a jamais été prononcé, NDLR], décide de tout, tout seul, avec les budgets accordés et des pleins pouvoirs qu’il s’est octroyés ».

Estimation faussée – « L’estimation donnée au moment du concours était fausse : il aurait fallu le double, compte tenu du programme! C’était une sous-estimation volontaire pour que Bercy accepte le projet ».

Immixtions répétées du maître d’ouvrage – « La maîtrise d’ouvrage a dirigé les entreprises, avec des ordres de service (OS) établis contre notre avis. Le directeur général a donné les pleins pouvoirs à Bouygues. On nous a enlevé la coordination des plans ».

Tutelles absentes – « On a expliqué la situation à la Ville et à la Culture : on a démontré qu’on ne pouvait pas ouvrir à la date annoncée. « Respectez les coûts et les délais » a été la seule réponse que nous ayons reçue ».

Le prix, une inconnue – « Nous-mêmes ne connaissons pas le prix de la Philharmonie. On ne connaît pas tous les OS adressés aux entreprises. La Philharmonie s’arrêtera pour travaux en juillet-août. Qui va payer tout cela et quel en sera le prix au final ? »

 

Gâchis

 

Bref, on a le sentiment d’un gâchis architectural : un bâtiment construit à la va-comme-je-te-pousse, un crève-cœur pour l’architecte qui peine à reconnaître son enfant, de l’argent public parti on ne sait trop où… « Je ne renie pas ce bâtiment pour autant précise Jean Nouvel, mais je refuse ce sabotage. Il n’a pas été construit de manière digne. Si on me fait confiance, si on me permet de corriger ce qui a été fait, j’arrêterai la procédure en cours ». Mais pour cela, « il faudrait un miracle » convient-il. Et un soutien sans faille des tutelles (Etat, ministère de la Culture, Ville de Paris).

Jean Nouvel voit dans ces avanies « le signe d’une époque qui s’acharne contre les architectes ». Et d’énumérer en vrac : « La loi MOP en danger, les contrats globaux qui se multiplient, les PPP, etc. L’architecte est nié. La technostructure considère que l’architecte est un « artiste » dans le sens le plus péjoratif du terme. Des liens inquiétants se tissent entre la maîtrise d’ouvrage, les ingénieries et les entreprises qui court-circuitent les architectes et les dépossèdent de leurs prérogatives ». Et de conclure, un brin amer et dépité : « Je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour ! ». Venant de la part d’un Pritzker, tout est dit.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X