Entreprises de BTP

Japon : Kajima dans le rouge en 2001-2002

Le géant japonais de la construction Kajima, considéré comme un pionnier dans l’édification de gratte-ciel, est passé dans le rouge en 2001-2002 en raison d’une baisse de la valeur de ses investissements immobiliers et du nombre de nouveaux projets.
Kajima a subi une perte nette de 41,2 milliards de yens (353,6 M€) après un bénéfice net de 9,3 milliards de yens sur l’année précédente.
Son bénéfice avant impôt et éléments exceptionnels sur la période a reculé de 7,2% à 36,2 mds de yens mais le chiffre d’affaires a progressé de 7,9% à 2060 mds de yens.

« Nous avons dû provisionner des charges exceptionnelles de 113 milliards de yens comprenant notamment des pertes sur la vente de titres financiers et sur des projets de développement », a indiqué Kajima dans un communiqué.
Depuis cette année, il est obligatoire pour les compagnies japonaises de comptabiliser leur portefeuille de titres boursiers ou obligataires à leur valeur réelle sur le marché et non pas à la valeur d’acquisition. Sur l’exercice terminé en mars, l’indice de référence de la bourse de Tokyo Nikkei 225 a chuté de 15%.

Mais sur l’exercice 2002/2003, Kajima prévoit de redresser la barre et renouer avec un bénéfice net de 11 milliards de yens. Le groupe table aussi sur un bénéfice imposable de 25 mds de yens mais des ventes en recul à 1900 milliards de yens.
L’industrie de la construction japonaise fait face à une baisse du nombre de grands chantiers publics depuis que le gouvernement de Junichiro Koizumi, au pouvoir depuis un an, a promis de limiter l’endettement de l’Etat.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X