Projets

Jacques Ferrier, lauréat pour l’extension du musée national d’Histoire naturelle de Pékin

L’architecte français construira dans la capitale chinoise une « succession d’univers » déclinés sur 40000 m2.

Face aux « poids lourds » MVRDV, Mad Architects et BIAD Ufo, c’est le projet emmené par l’agence Jacques Ferrier Architectures que la ville de Pékin a retenu pour l’extension de son musée national d’Histoire naturelle. Aux dires de son concepteur, celui-ci est conçu « comme un assemblage organique d’espaces d’exposition. Le dispositif allie les volumes construits tels de grands containers dorés, à la végétation, l’eau et la terre qui se glissent entre eux. Les interstices ainsi ménagés créent une perméabilité entre le parvis sur l’avenue et le parc du Temple du Ciel, un monument majeur de Pékin, le long duquel le  musée prend place. L’édifice se traverse et ses toitures accessibles offrent des points de vue en belvédère sur le parc. Ces interstices, ouverts sur le ciel et les jardins intérieurs, constituent autant d’événements dans le parcours des visiteurs. L’organisation spatiale mise en place permet de raconter l’histoire naturelle au travers d’une succession d’univers que le visiteur découvre comme dans une promenade, à l’image du jardin chinois. Ce parcours pourra être adapté à l’infini et la scénographie des collections pourra s’enrichir et évoluer sans contrainte ». Le concept scénographique est signé de SCS (Sensual City Studio, Pauline Marchetti).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X