Performance énergétique

ISH 2015 : transition hybride et ruée numérique

Mots clés : Equipements techniques et finitions

Francfort accueillait du 10 au 14 mars le salon ISH, un rendez-vous essentiel pour les professionnels de l’eau et de l’énergie. L’occasion de revenir sur les dynamiques internes du génie climatique.

Manifestation majeure des industries de l’eau et de l’énergie, le salon ISH se tenait du 10 au 14 mars dernier à Francfort. Les acteurs du génie climatique y présentaient leurs dernières nouveautés. Le visiteur pouvait ainsi observer les orientations choisies par les fabricants. Des mouvements tantôt encouragés, tantôt subis.

Dans les halls d’exposition, la pression d’internet apparaissaît comme le phénomène le plus visible. Tous les stands mettaient en avant la connectivité des systèmes, et les programmes informatiques associés. Certaines chaudières affichent maintenant des écrans tactiles en lieu et place des habituels boutons de réglage. L’arrivée brutale des entreprises de télécommunication sur le marché de l’énergie pousse les tenants historiques à accélérer leur transition.

 

Des applications à double niveau

 

Si les premiers gardent une longueur d’avance sur le plan de l’ergonomie et de l’esthétisme, les seconds se distinguent par un contenu technique plus approfondi. Avec les logiciels proposés, l’usager a bien sûr accès aux fonctions fondamentales de l’équipement. Mais l’installeur chargé de la maintenance dispose aussi d’un espace dédié accessible via un site web. Il peut ainsi régler à distance plusieurs paramètres de la machine. Dans un futur proche, le professionnel disposera sans doute d’un tableau de bord numérique des équipements sous contrats. Les opérations de maintenance deviendraient ainsi plus ponctuelles. Le technicien interviendrait seulement en cas d’alarme.

À l’image des autres objets connectés, les efforts de chacun demeurent indépendants. Aucun consensus n’est encore apparu autour d’un dispositif commun ou d’une norme de programmation. Sans doute faudra-t-il attendre quelques années avant de voir émerger des standards numériques propres à la filière.

 

Pas de matériel sans étiquette

 

Au niveau des machines, le temps de l’exploration technologique semble laisser place à la recherche de modèles de ventes efficaces. La plupart des constructeurs développent aujourd’hui des ensembles hybrides. Ils combinent une chaudière à énergie fossile, une pompe à chaleur (PAC) et une régulation optimisée, tous issus du fond catalogue de la marque. Ces offres prêtes à l’emploi limitent les erreurs d’installation. Elles illustrent un élan général vers plus de simplicité

Autre détail frappant, à l’exception des modèles aux bois, les chaudières et les chauffe-eaux d’une puissance inférieure à 400 kW étaient tous accompagnés d’une étiquette énergétique. Les entreprises ont anticipé l’entrée en vigueur des directives européenne d’Éco-conception et d’Étiquetage énergétique. En effet, à partir du 28 septembre 2015, tous ces produits devront être accompagnés de la petite vignette colorée. 

 

Les balbutiements de l’autoconsommation 

 

Dernière évolution marquante, l’irruption de microcogénérations destinée à l’habitat individuel. Ce moteur, alimenté par un combustible, génère à la fois de la chaleur et de l’électricité. À l’image du solaire photovoltaïque, la technique pose le problème de la gestion du courant. Comment réussir à concilier les productions et les consommations du foyer ? Pour compléter cet équipement, les industriels amorcent un virage vers des systèmes de contrôle de l’électricité, tels que des batteries, ou des prises pilotables par radio. Le réseau électrique de la maison pourrait donc bientôt se transformer en véritable smart grid.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X