Aménagement

Insalubrité : la mission Doutreligne/Pelletier propose d’unifier les procédures

Patrick Doutreligne et Philippe Pelletier, chargés par le gouvernement d’une mission sur la sécurité des immeubles vétustes après les incendies intervenus à Paris, vont proposer « une procédure unique sous la responsabilité d’une autorité unique » pour régler les problèmes posés par l’insalubrité.

Le délégué général de la Fondation Abbé Pierre et le président de l’ANAH estiment en effet que les problèmes rencontrés « ne relèvent pas de la simplification » et que la démarche enclenchée par le gouvernement « n’est pas assez audacieuse ». « La sécurité des personnes l’emporte sur la sécurité des biens », estime Philippe Pelletier, au demeurant avocat, en réponse à une question sur d’éventuelles réticences de la Chancellerie face à leur proposition, de nature à heurter le droit de propriété.

A propos de la sécurité dans l’ensemble du parc ordinaire, les deux chargés de mission vont également plaider pour un effort de communication. « Il faut faire un travail de longue haleine pour sensibiliser la population au risque incendie », expliquent-ils, en préconisant une action au niveau de l’école, en direction des adultes et des campagnes spécialisées auprès des populations qui ne parlent pas français ou qui sont en sur-occupation dans leurs logements.
Ils sont en revanche opposés à ce que l’on impose l’installation de détecteurs de fumées dans tous les logements, tant que cette sensibilisation n’aura pas été faite: « à quoi cela sert-il d’être réveillé au milieu de la nuit par une alarme, si l’on ne sait pas ensuite quoi faire? », se demandent-ils.
Les deux chargés de mission doivent rendre le 10 octobre leurs propositions à Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement.

Françoise Vaysse

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X