Ingénierie

Ingénierie territoriale : Le Cerema se mobilise contre les coupes dans son budget et ses effectifs

Mots clés : Travail

Les organisations syndicales ont appelé les agents du Cerema à se mobiliser pour une journée de grève, le 1er décembre. Alors que pèsent sur les personnels la menace de coupes budgétaires et dans les effectifs, les syndicats espèrent ainsi pouvoir influencer les réflexions en cours le jour même du conseil d’administration.

 

La semaine dernière, ils manifestaient devant l’entrée du Congrès des maires afin de sensibiliser les élus à leur cause. Cette fois, c’est par une journée de grève que se mobilisent, ce 1er décembre, les personnels du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). Au même moment, un conseil d’administration se réunit à Bron, près de Lyon, avec au programme le vote du budget rectificatif pour 2017, celui du budget prévisionnel 2018, des discussions sur les « plafonds et schémas d’emplois ». Avec la mobilisation, les syndicats espèrent donc peser sur les décisions et votes du jour.

Créé en 2014, le Cerema intervient notamment en ingénierie territoriale auprès des collectivités locales. Au départ dotés d’envion 3300 agents, ses effectifs ont déjà fondu et l’établissement public a perdu 400 postes depuis sa création, selon Sylvain Guerrini, représentant FO. Et il n’est pas prévu de mettre un terme à la « pression » exercée sur une structure encore jeune, « qui n’a pas encore vraiment trouvé sa place », selon le syndicaliste. Car le projet de loi de finances 2018 prévoit une baisse de 5 millions d’euros de la subvention de l’Etat (qui participait à 85% du budget du Cerema à hauteur de 206,6 millions d’euros en 2016). Assortie de nouvelles coupes dans les effectifs (moins 105 postes par an sur cinq an).

 

Plusieurs pistes envisagées

 

Plusieurs pistes sont envisagées pour l’avenir du Cerema dans ce contexte contraint : la fermeture pure et simple de la direction territoriale d’Ile-de-France (Dter IDF), employant 180 agents sur 4 sites de la région ; la fermeture de certains des 17 laboratoires situés en province ; le rapprochement (pour ne pas dire la fusion) des directions territoriales et techniques ; et/ou l’abandon de certaines missions.

Reçus la semaine dernière par Régine Engström, secrétaire générale du ministère de la Cohésion des territoires et du ministère de la Transition écologique et solidaire, les syndicats ne sont pas sortis rassurés de leur réunion. « Elle nous a annoncé la suspension du projet de fermeture de la Dter IDF pour se laisser le temps de bâtir une feuille de route d’ici à juin 2018 », relate Sylvain Guerrini. Mais suspension ne signifie pas retrait « immédiat et définitif », comme le souhaitent les syndicats.

Par ailleurs, les autres hypothèses sont restées ouvertes par la secrétaire générale, « or nous n’avons pas l’intention de discuter de la peste et du choléra ». Ce qui pousse les syndicats à demander à l’Etat de s’engager « pour le maintien de toutes les implantations géographiques du Cerema, pour garantir l’ancrage territoriale et une présence qui soient à la hauteur des demandes de nos clients ».

 

Soutien des élus locaux

 

Selon Sylvain Guerrini, les agents du Cerema ont reçu le soutien de nombreux élus locaux inquiets du « démantèlement » de la structure. Leurs représentants au conseil d’administration seront d’ailleurs sans doute absents lors de la séance, « ce qui est peut-être une façon de protester », estime Sylvain Guerrini. Comme l’avait été la démission de Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, à son poste de président du conseil d’administration en octobre.

L’absence des représentants du collège d’élus et la mobilisation des agents seront-elles suffisantes pour faire évoluer les plans ? Le quorum sera-t-il atteint pour voter (ou rejeter) le budget 2018 en l’état ? La réponse très vite…

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X