Transport et infrastructures

Infrastructures : les candidats aux régionales interpellés sur leurs programmes

Mots clés : Elections

L’association TDIE, think tank dédié aux problématiques d’infrastructures et de mobilité, s’apprête à envoyer un questionnaire à toutes les équipes candidates aux élections régionales de décembre, afin de recueillir leurs intentions en matière de politique de mobilité. Un enjeu central pour les futures régions.

« Etes-vous prêt à accompagner l’Etat et les opérateurs publics dans le financement de l’entretien et de la modernisation des infrastructures existantes ? » « Quelle place comptez-vous accorder à la route dans votre politique de transports ? » ou encore « L’idée d’une tarification de l’usage de la route vous parait-elle intéressante ? ». Telles sont trois des 21 questions que l’association TDIE, le think tank dédié au développement des systèmes de mobilités multimodaux (voir focus ci-dessous), formule dans un questionnaire présenté à la presse le 20 octobre, et qu’elle s’apprête à envoyer à tous les candidats aux élections régionales.

Objectif pour les co-présidents de l’association, Philippe Duron (député du Calvados, également président de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France, Afitf) et Louis Nègre (sénateur des Alpes-Maritimes) : recueillir les intentions des candidats en matière de politique de mobilité, leur vision et leurs projets en matière de transport pour le prochain mandat (2016-2022).

C’est qu’avec la succession de lois adoptées récemment (les lois...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X