Commande publique

Indigo obtient une DSP pour gérer les parkings de Toulouse

Mots clés : Etat et collectivités locales - Gares, aéroports - Stationnement

Toulouse métropole a confié à Indigo la gestion de cinq parkings existants. Lors du conseil métropolitain du 18 février, les élus ont approuvé le choix du candidat qui aura pour mission, dans le cadre d’une délégation de service public, de mettre à niveau cinq ouvrages et d’en construire un nouveau de 400 places à proximité de la gare. La collectivité table sur des redevances à hauteur de 148,5 millions d’euros sur la durée de la DSP.

Le vote de la délibération, ce jeudi 18 février lors du conseil métropolitain de Toulouse Métropole, approuvant le choix d’Indigo, ex-Vinci park, comme délégataire de service public de six parkings, dont un de 400 places à construire, à Toulouse, n’a été une surprise pour personne.

Le vote «contre» des groupes socialistes, communiste et EELV n’a pas non plus été une surprise. Pierre Cohen, élu socialiste et ancien maire de Toulouse, tout comme Régis Codec, élu EELV, ont rappelé leur opposition par «principe» à la délégation de service public (DSP).

Ils ont aussi parlé «d’enfumage» quant au montant espéré des recettes. Toulouse métropole table en effet sur une redevance de 148,5 millions d’euros en euros constants calculée sur la base de 40% du chiffre d’affaires.» Indigo versera une redevance initiale de 16 millions d’euros et des redevances annuelles cumulées de l’ordre de 121 millions d’euros. En outre, le parking qu’Indigo va devoir construire apportera 27,5 millions d’euros de redevances», a détaillé Pierre Trautmann, vice-président en charge de la commande publique à Toulouse métropole. Toulouse Métropole compte aussi affecter une partie importante (au moins 100 millions d’euros) au financement de la troisième ligne de métro.

 

Interrogations

 

«Ces parkings ne sont pas nouveaux et il n’y a pas de raison particulière pour que des recettes nouvelles soient tirées de leur exploitation. En vérité, ils génèrent déjà chaque année plus de 2,3 millions d’euros pour la collectivité. La nouvelle concession permettrait au mieux de monter cette rémunération à 5 millions d’euros par an. Les recettes supplémentaires atteindraient au maximum de 3,5 millions d’euros par an. Elles restent potentielles et ne seront perçues qu’au cours de l’exploitation, donc en 2055 pour certaines d’entre elles», a argumenté Regis Godec.

De son côté, Joseph Carles, élu PRG, président de la commission de finances à Toulouse métropole, a regretté que le délégataire «ne paie pas tout de suite de redevance sur le parking à construire. Dans le contrat, il est écrit qu’elle ne sera perçue qu’à la date de mise en service de la LGV Bordeaux-Toulouse. Que se passera-t-il si la LGV n’arrive pas ?», a-t-il demandé. Compte tenu de ces interrogations, lui et les membres de son groupe se sont abstenus lors du vote.

«Nous serons aux commandes. Les choses sont encadrées. De plus, la plupart des grandes métropoles gèrent le stationnement par la DSP», a justifié Jean-Luc Moudenc président de Toulouse Métropole en réponse à ces déclarations.

 

Projet urbain

 

La DSP concerne cinq parkings existants (Victor-Hugo, Carmes, Jean-Jaurès, Saint-Etienne, Marengo) pour une durée de 20 ans, et un autre à construire de 400 places pour une durée de 35 ans. Situé à proximité de la gare Matabiau de Toulouse, sur le haut des allées Jean-Jaurès, ce dernier ouvrage, construit au-dessus du tube du métro, se situera au plus près de la gare et du Canal, sur deux niveaux. Toulouse Métropole a retenu cette seconde hypothèse qui permettra de desservir au mieux la gare.

Par ailleurs, la future construction, dont le chantier doit débuter en novembre 2016 pour deux ans de travaux, devra s’intégrer dans deux projets urbains conduits par l’urbaniste catalan Joan Busquets: l’aménagement du quartier de la gare dans le cadre du projet Toulouse Euro Sud-Ouest et la requalification des espaces publics au centre de la ville rose. Dans ce cadre, Joan Busquet va transformer les allées Jean-Jaurès en Ramblas.

 

43,3 millions d’euros de travaux

 

S’y ajoute une régie intéressée de dix ans qui débutera à compter de l’exploitation du premier des deux à trois parkings à construire dans l’écoquartier de La Cartoucherie.

Conformément aux termes du contrat de DSP qu’il doit encore signer avec Toulouse métropole, Indigo, mandataire du groupement composé de Taillandier Architectes associés, de GTM et de Bourdarios, s’engage à concevoir, financer, réaliser l’ensemble des ouvrages en concession. Outre la construction du nouveau parking sur les allées Jean-Jaurès, il doit réhabiliter celui de Victor-Hugo, mettre en état ceux de Carmes, Jean-Jaurès et Saint-Etienne, et réaménager celui de Marengo. Le montant de l’investissement global est établi à 43,4 millions d’euros (valeur 2015), dont 27,5 millions d’euros mobilisés par le parking neuf et neuf millions d’euros pour des travaux initiaux dans les cinq parkings existants.

 

Focus

La DSP démarre en avril 2016 pour Victor Hugo, Carmes, Marengo, en mai 2018 pour Jean Jaurès et en octobre 2019 pour Saint-Étienne. Ces cinq parkings représentent 3 391 places sur les 7351 disponibles à Toulouse, soit 46% du total.

Si on enlève Marengo, peu fréquenté, les quatre parkings restants resprésentent 41% du total et génèrent aussi 51% du chiffre d’affaires total des parkings.

La délégation comprend également la construction d’un nouveau parking de 400 places en haut des allées Jean-Jaurès et les parkings de la ZAC de la Cartoucherie.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X