Entreprises de BTP

Index BT : les métalliers tirent la sonnette d’alarme

L’Union des métalliers tenait ses « Assises de la métallerie », les 2 et 3 juin, à Paris. Leur président, Benoît Loison, en a profité pour alerter les pouvoirs publics sur la baisse récente, selon lui injustifiée, de l’index BT 42 « Menuiserie en acier et serrurerie ».

« On est dans le dur, plus que jamais. » C’est Benoît Loison, président de l’Union des métalliers, qui l’a affirmé, le 2 juin, lors des cinquièmes assises de la métallerie, qui se sont tenues à Paris. Si la profession espère une reprise de l’activité fin 2016/début 2017, pour l’instant, la situation sur les marchés reste très tendue. Et un nouveau sujet d’inquiétude pèse sur le quotidien des métalliers : la baisse significative, depuis deux mois, de l’index BT 42 (menuiseries en acier et serrurerie).

« Cette baisse entraîne, par exemple pour un marché passé il y a dix-huit mois, une révision négative de nos prix de l’ordre de 5%, explique Franck Perraud, président de la commission économie de l’union. C’est pourquoi de nombreuses entreprises de métallerie, dont la trésorerie est sous tension depuis plusieurs années, n’ont jamais été autant fragilisées qu’aujourd’hui. Nous lançons un cri d’alarme : si l’on ne fait rien, nous allons vraiment dans le mur. »

Pour résoudre ce problème, l’union compte se tourner rapidement vers l’Insee, qui a repris la main sur les index BT il y a deux ans. « La lueur d’espoir, c’est que les prix de l’acier sont en train de flamber, et cela finira par faire remonter l’index, explique Franck Perraud. Mais cela ne vaudra que pour les indices qui paraîtront en octobre-novembre prochain. Le problème que nous pointons, c’est la trop haute dépendance de l’index BT 42 à ces  fluctuations imprévisibles des prix des matières premières. Or, l’acier représente rarement plus de 15% de nos coûts sur une opération. »

 

La crise a coûté 1,5 milliard d’euros aux métalliers

 

Pour les métalliers, cette situation tombe au plus mal, car il n’est toujours pas question de parler de reprise. « Si l’activité reprend dans certains bassins géographiques, notamment autour de grandes agglomérations, les prix n’ont jamais été aussi bas et n’augmentent toujours pas », regrette Benoît Loison. Grâce à une étude réalisée tous les quatre ans par l’institut I+C sur les entreprises de métallerie, l’Union a pu présenter à ses adhérents quelques chiffres sur les années de crise que le secteur a traversées.

Ainsi, entre 2011 et 2015, la profession a perdu 6,5% de chiffre d’affaires (de 8 milliards à 7,5 milliards d’euros). « Nous nous en sommes relativement bien sorti, dans la mesure où nous avions gagné des parts de marché, durant les années 2000, grâce au traitement de surface, aux équipements anti-incendie et aux structures rapportées sur façades », explique Franck Perraud. Ces quatre années (2011-2015) se sont également traduites par des disparitions d’entreprises : -4,5% pour les sociétés de métallerie  employant de 6 à 19 salariés, et -8,5% pour les 20 salariés et plus.

 

Focus

Un guide à l'usage des métalliers pour répondre aux appels d'offres "Bim"

La Fédération du bâtiment des Pays de la Loire a présenté, lors des assises de la métallerie, un guide intitulé « Outil d’aide à la décision : répondre à un appel d’offres ‘Bim' ». Ce document vise à répondre à l’ensemble des questions que peut se poser un entrepreneur sur ce sujet : évaluer son niveau actuel de connaissance, changer (ou pas) de matériel informatique, former son personnel…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X