Entreprises de BTP

Inauguration d’un incubateur de start-up dédié au logement social

L’accélérateur de jeunes pousses parisien Impulse Labs vient d’inaugurer son incubateur de start-up dédié au logement social. Son objectif : faire le lien, pour plus d’innovation, entre les acteurs de la filière, bailleurs sociaux, start-up et professionnels de l’immobilier.

« Nous avons l’ambition d’aider les start-up à se rapprocher des grands projets en logement social et d’aider les grands comptes à s’acculturer aux start-up. » Voilà, résumé par Thomas Le Diouron, cofondateur d’Impulse Labs, la raison d’être de l’incubateur de jeunes pousses dédié au logement social, inauguré le 11 février, à Paris.

Impulse Labs veut réunir trois acteurs dans la dynamique, à savoir les bailleurs sociaux, les start-up et les professionnels et industriels de l’immobilier. « Nous voulons accompagner 50 à 100 jeunes pousses dans notre écosystème, en partenariat avec une vingtaine de bailleurs et professionnels de l’immobilier qui ont envie d’innover, explique Thomas Le Diouron. Notre mot clé, c’est celui de ‘partage’. L’innovation peut créer de la valeur, et il faut que toute la chaîne profite de cette valeur. Dans un premier temps, il s’agit de comprendre les besoins et l’offre des start-up, puis d’aboutir à de potentiels projets à conduire ensemble. Enfin, une fois le retour d’expérience validé, on peut déployer la solution. »

 

Sortir le logement social de son « train-train »

 

Plusieurs domaines d’innovation ont été définis, dont l’urbanisme, l’innovation juridique, la conception de l’espace social ou encore le vieillissement.

Chrstian Baffy, président de Immobilière 3F et de la Fédération des entreprises sociales pour l’habitat (ESH), était présent lors de l’inauguration de l’incubateur. « Depuis trois ans, nous avons la volonté chez 3F de nous rapprocher des start-up pour améliorer la qualité de vie des usagers, travailler sur l’innovation et réduire les coûts, a-t-il affirmé. Le monde du logement social avait l’habitude d’être dans son petit train-train. Mais aujourd’hui, notre métier doit innover eu égard aux attentes de nos clients et aux exigences renforcées en matière de performance énergétique. Il faut que nous mutualisions toutes ces expérimentations. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X