Immobilier

Immobilier logistique : le retour du « blanc »

Mots clés : Centre commercial - Distribution - Gestion et opérations immobilières - Magasin

Porté par le e-commerce et la grande distribution, l’immobilier logistique devait finir l’année avec 3,3 millions de m² de demande placée selon CBRE, et un retour du blanc, signe que les investisseurs prennent des risques.

107 000 m², à Boves, en périphérie d’Amiens. Une dizaine de cellules de stockage et près de 70 quais de chargement. La création de 750 emplois, dont 500 CDI, prévue en 3 ans…Le nouveau vaisseau amiral français d’Amazon, le géant américain du e-commerce, peut se permettre les superlatifs. Il symbolise, aussi, la bonne santé du secteur de l’immobilier logistique sur l’année 2016.

Ce domaine particulier du marché, dont les principaux utilisateurs sont la grande distribution et le e-commerce, termine l’année en ligne avec 2015. « Sur les 9 premiers mois de l’année, nous avons enregistré 2,5 millions de m² de demande placée (location et vente, ndlr) », précise Didier Malherbe, directeur en charge de la logistique chez CBRE. Même si, comme en 2015, la demande placée devrait se maintenir à 3,3 millions de m², les montants investis dans le secteur devraient être en léger repli. Selon BNP Paribas Real Estate, ils s’élèveraient à 1,9 milliard d’euros à la fin du mois de décembre 2016, contre 2,2 milliards en 2015.

Le « blanc » reprend de la couleur

« Pour 2016, nous affichons un volume de livraison de 145 000 m² avec 5 projets différents. A cela, il faut ajouter 272 000 m² de mises en chantier », résume Philippe Arfi, directeur France de Goodman, groupe immobilier qui détient et développe des entrepôts logistiques et des parcs...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X