Immobilier

Immobilier : le marché résidentiel résiste mieux à Lyon

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Gestion immobilière

Selon une étude de l’observatoire Adéquation, en 2012 les ventes de logements n’ont reculé que de 18% sur le marché lyonnais. La chute est beaucoup plus importante dans les autres métropoles et en Ile de France. Seule exception : Marseille où les ventes immobilières ne se replient que de 10%, mais dans des volumes plus restreints.

Dans un marché immobilier chahuté, Lyon résiste mieux dans le résidentiel neuf que les marchés où l’investissement locatif est traditionnellement élevé : Bordeaux, Montpellier et Toulouse.

Telle est la conclusion d’Adequation, créé il y a vingt ans – présent à Lyon, Montpellier et Nice et conduit à travailler sur la France entière – sur ce simple constat : le secteur immobilier, secteur économique majeur s’il en est, doit à l’instar de la grande distribution ou de l’automobile disposer d’outils d’observation de ses marchés fiables et exhaustifs, et de cabinet d’études et de conseil spécialisés.

 

Sur les neuf premiers mois de l’année 2012 comparés à la même période 2011, l’évolution des ventes révèle une baisse de 18% sur Lyon, de 25% sur Nantes, de 31% sur Lille et Nice, de 37% sur Toulouse, de 38% sur Montpellier et de 39% sur Bordeaux. Seule Marseille fait mieux avec une baisse jugulée à 10% dans des volumes certes différents – autour de 1 750 ventes pour Marseille, et de plus de 3 600 pour Lyon – alors que l’Île-de-France se tient à une baisse de 17% pour plus de 15 000 ventes.

 

Cette baisse généralisée ne se traduit que peu dans les prix. « Entre 2006 et 2012, les prix ont augmenté plus rapidement que sur la période 2000-2006 déjà incroyable en la matière constate Arnaud Engoras, co-fondateur d’Adequation. Les grandes métropoles comme Lyon et Marseille ont été sauvées par le nouveau paramétrage du dispositif Scellier et spécifiquement pour Lyon par le caractère raisonnable des prix en valeur absolue et en progression ».

 

Dictée par la multitude de missions réalisées et de professionnels rencontrés, Adequation, en cette période propice aux vœux, liste quelques éléments nécessaires à une production plus importante et … moins chère : stabiliser pour quelques années les normes en vigueur ; adopter un dispositif d’incitation qui ait une durée de vie cohérente avec les délais de développement des opérations ; favoriser le développement foncier, et pas seulement en zone dite tendue ; rétablir un meilleur équilibre entre la démarche « réglementaire » et la démarche « projet » ; enfin, faire preuve d’innovation en termes de formes urbaines et de modes constructifs.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X