Immobilier

Immobilier de bureau à Paris : ce que veulent les cadres

Mots clés :

Gestion et opérations immobilières

-

Transport collectif urbain

Travailler en open space, c’est l’enfer. Tout comme avoir son bureau à La Défense ou au bout du RER. Vraiment ? Ces préjugés ont été confrontés à l’avis des cadres franciliens recueilli dans la deuxième édition du Paris Workplace consacré à l’immobilier de bureau.

L’immobilier de bureau, vecteur d’attractivité des entreprises ? C’est parfois le cas. L’emplacement, la qualité des locaux, les services proposés par la société… Tous ces facteurs peuvent faire pencher la balance et permettre à un employeur de recruter les meilleurs profils. Du moins, à rémunération proposée et fiche de poste comparable et surtout lorsqu’il y a pénurie de main d’œuvre qualifiée (à l’instar des développeurs).

Dans le cadre de la deuxième édition du baromètre Paris Workplace réalisé par l’Ifop pour la foncière SFL, les cadres parisiens s’expriment sur leur bureau. Quelque 1 000 salariés « représentatif de l’ensemble des cadres franciliens » et 301 dirigeants d’entreprises « représentatifs des entreprises franciliennes » ont donné leur avis sur leur lieu de travail et cassent (ou confortent) quelques idées reçues.

 

L’open space est rejeté par les salariés : vrai et faux

 

Les cadres travaillant dans un open space se disent moins satisfaits de leur environnement de travail que les autres salariés (71% contre 78% pour les autres employés), selon l’étude. Toutefois, « les moins de 30 ans, qui ont grandi avec les open space et sont davantage sensibles à la dimension sociale et collective du travail, se montrent en moyenne beaucoup moins hostiles » que les salariés plus âgés, indiquent les auteurs de l’étude.

 

Le RER, c’est l’enfer : vrai

 

Les cadres qui prennent le RER pour aller travailler se disent moins satisfaits de leur temps de transport (50% contre 66%). En conséquence, ils voient majoritairement le bureau « uniquement comme un lieu où l’on préfère passer le moins de temps possible (58%, soit 12% de plus que les autres catégories de cadres) », signale l’étude. En cause : la distance entre le domicile et le travail et le temps de trajet souvent plus long.

 

La Défense, le dernier quartier où l’on veut travailler : faux

 

Le quartier d’affaires des Hauts-de-Seine serait « ce qu’il y a de mieux après Paris ». Sur ce territoire, les cadres interrogés se disent même plus satisfaits que la moyenne des autres sondés de la connexion internet et du réseau de téléphonie mobile (85% contre 73%), de leurs salles de réunion (78% contre 69%), des équipements de loisirs (85% contre 73%) et des restaurants d’entreprise (85% contre 73%). Toutefois, les personnes interrogées indiquent deux points noirs : l’accessibilité et la typologie même du quartier. Sans surprise, les cadres préfèrent évoluer dans un quartier mixte, mêlant commerces et bureaux.

 

La construction de tours, une bonne idée : vrai et faux

 

Les cadres se montrent globalement favorables à la construction de tours… à condition qu’elles ne soient pas à Paris. Pour 54% d’entre eux, la construction de ces bâtiments dans le périmètre de la capitale est une mauvaise idée. Ils préfèrent les voir reléguées en proche banlieue (74%). Lorsqu’ils travaillent dans une tour, 48% éprouvent un « sentiment d’enfermement ». Cependant, la tour est synonyme d’aménagement de qualité pour 64% des sondés. Enfin, si un dirigeant d’entreprise sur deux pense que la tour s’apparente à « un renforcement de prestige de son lieu de travail », seulement 43% des cadres partagent cet avis.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X