Etat et collectivités

« Il faut d’urgence lancer un grand plan de construction de logements », Marine Le Pen

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP

La présidente du Front national ouvre notre série d’entretiens sur les propositions des candidats à l’élection présidentielle pour le BTP.

L’objectif de 500 000 logements construits a presque été atteint en 2016. Les dispositifs mis en place pendant le quinquennat de François Hollande doivent-ils être pérennisés ?

Marine Le Pen : Dans son programme de 2012, François Hollande promettait de construire 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants, dont 150 000 logements très sociaux. Or, la barre des 500 000 logements construits par an n’a jamais été atteinte pendant le quinquennat.
Cependant, afin de ne pas casser le semblant de reprise (largement due à la baisse fugace des taux d’intérêt permise par la politique monétaire accommodante de la BCE), il faut pérenniser les dispositifs d’investissement mis en place.
La défiscalisation « Pinel », même si elle représente un coût de 360 millions d’euros en termes de recettes fiscales, est une nécessité face à l’effondrement de l’offre locative. C’est pourquoi je m’engage à reconduire ce dispositif.
Par ailleurs, il faut faciliter l’accès à la propriété en renforçant les dispositifs de prêts aidés comme le PTZ dont les conditions sont trop contraignantes.

 

Au-delà des sempiternelles incitations fiscales, quels leviers actionner pour répondre à la forte demande de logements en France à des prix maîtrisés ?

M.L.P. : La baisse des loyers passera d’abord par un accroissement de l’offre. C’est pourquoi il faut d’urgence lancer un grand plan de construction de logements financé pour partie par le Fonds de réserve des retraites, dont les fonds sont aujourd’hui investis sur les marchés financiers. C’est le choix que les Pays-Bas ont fait il y a quelques années avec un succès certain.
Afin de réduire les dépenses de logement des ménages, je baisserai également la taxe d’habitation pour les plus modestes et je gèlerai son augmentation (ceci concerne aussi le gel de la réforme des valeurs locatives). Je pérenniserai les APL (suppression de la prise en compte du patrimoine dans leur calcul) et je créerai une «Protection-Logement-Jeunes» en revalorisant de 25 % les APL pour les jeunes jusqu’à 27 ans dès la première année du quinquennat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X