Industrie/Négoce

Ikea dévoile sa nouvelle génération de centre commercial près de Caen

Mots clés : Centre commercial - Entreprise du BTP - Magasin

Quelque 74 000 m2, c’est la surface commerciale utile (SCU) du nouveau projet de centre commercial et de loisirs qui devrait ouvrir à la fin 2018, sur la commune de Fleury-sur-Orne, à l’entrée sud de Caen et qui vient d’être présenté au public. Ce projet de 200 millions d’euros est très attendu par le BTP local.

Articulé autour du magasin Ikea ouvert en 2011, ce projet intégrera un hypermarché Auchan de 6 000 m2 de surface de vente, 16 moyennes surfaces, 70 boutiques et 3 200 places de parking (dont 70 % en sous-sol). Ce centre de nouvelle génération intégrera aussi un espace de loisirs indoor de 6 000 m2, un lac artificiel de 3 000 m2 et un miroir d’eau de 800 m2 qui se transformera en patinoire en hiver. Ce projet représente un investissement de 130 millions d’euros de travaux et 200 millions d’euros au total. Il est porté par Ikea Centres, la foncière du groupe Ikea, et sa conception architecturale a été confiée au cabinet L35. Après avoir obtenu l’accord de la Commission nationale d’aménagement commercial (Cnac) en octobre 2014, le permis de construire a été déposé pour un ensemble de 46 000 m2 de SCU, dont 30 000 m2 de surface de vente, et la maquette est exposée depuis le week-end du 10 octobre dans le hall du magasin Ikea.

Malgré les nombreux recours déposés par les opposants et la ville de Caen, les promoteurs de ce projet sont confiants. Les premiers appels d’offres pour la construction du projet seront lancés juste après Pâques 2016, pour un démarrage du chantier à la rentrée suivante. Comme pour la construction du magasin en 2010, Ikea Centres s’est engagé auprès de la FFB régionale à privilégier les entreprises locales dans les réponses aux appels d’offres. Gros œuvre, couverture, électricité, espaces verts, etc., les travaux représentent plus de 350 emplois, dans tous les corps de métiers, sur deux ans. A ces emplois, s’ajoutent quelque 700 supplémentaires liés à l’ouverture des enseignes.

 

Ambition environnementale forte

 

Depuis 2012, Ikea Centres a travaillé avec Normandie Aménagement et son agence d’urbanisme et de paysage – TER pour définir un projet en cohérence avec le futur quartier des Hauts de l’Orne et les espaces naturels à proximité: vallée de l’Orne, Centre bourg de Fleury-sur-Orne et Forêt d’Ifs.

Les continuités paysagères, les circulations douces, la réduction des nuisances liées au trafic automobile, et les liaisons transversales piétonnes ont ainsi été prises en compte. La mise en œuvre d’une pépinière implantée à proximité pour produire sur place une partie des végétaux du projet est également en cours avec Normandie Aménagement.

Les bâtiments viseront le niveau «excellent» de la certification environnementale anglo-saxonne Breeam. Cette nouvelle génération de centre, dont un tiers de l’emprise est à l’air libre, a en effet une performance énergétique réduite de moitié par rapport à ceux de la décennie précédente. «Les économies d’énergie réalisées équivalent à la consommation annuelle de plus de 1400 foyers» assurent les promoteurs qui annoncent également que «6000 m2 de panneaux photovoltaïques vont être installés, pour une production annuelle équivalente à la consommation annuelle d’une centaine de ménages».

Le nouveau centre sera chauffé par la chaufferie bois de l’actuel magasin et un mécanisme de ventilation naturelle permettra une régulation thermique propre du bâtiment. Le système de climatisation ne devrait ainsi être utilisé qu’un appoint en cas de grosse chaleur.

Parmi les autres atouts environnementaux vantés par les promoteurs: les eaux de pluie des toitures sont collectées dans le lac central; la patinoire ne produira pas de froid car elle est constituée de glace synthétique polymère réutilisable; plus de 850 arbres de hautes tiges seront plantés… et des ruches seront même installées sur les toits.

 

Focus

Le projet Ikea Centres à Fleury-sur-Orne en chiffres

24 hectares

46 000 m2 de SCU, dont 30 000 m2 de surface de vente

200 millions d’investissement dont 130 millions d’euros de travaux

350 emplois liés chantier et 700 emplois dès l’ouverture

2,3 millions de recettes fiscales par an pour l’agglomération

7 millions de visiteurs par an grâce à une zone de chalandise élargie à 1,4 million d’habitants

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X