Immobilier

Icade va lancer des hôtels d’entreprises et des espaces de coworking

Mots clés : Hôtels et pensions de famille

Icade va lancer une nouvelle offre tertiaire en Ile-de-France en développant des espaces de coworking et des hôtels d’entreprises en Ile-de-France.

Bouygues Immobilier et Nexity vont avoir de la concurrence sur le créneau des hôtels d’entreprises. Icade, la foncière de la Caisse des Dépôts, va ouvrir ses premiers espaces de coworking à destination des locataires de son parc tertiaire en Ile-de-France au 1er semestre 2016. « Nous proposerons des bureaux à Cergy, Rungis… », précise Olivier Wigniolle, directeur général de la foncière lors de l’inauguration de la maison des start-up lancée par la foncière. Pour la société, il s’agit de « développer le parcours résidentiel des clients » et de coupler « l’offre immobilière à une offre de services, indique le directeur général. Nous ne devons plus seulement proposer des mètres carrés, nous devons prendre en compte le nomadisme des salariés et le développement du télétravail. » D’ici la fin de l’année 2016, voire, le début d’année 2017, Icade complètera son offre avec« des hôtels d’entreprises à destination des TPE, PME et des grands groupes », signale Nicolas Nectoux, directeur de l’innovation chez Icade.

 

Une maison des start-up pour construire un leadership

 

« Je ne crois froisser personne en rappelant qu’il y a quelques années, Icade n’était pas réputée pour son goût de l’innovation », a rappelé Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge de l’urbanisme. Et pourtant, les ambitions d’Icade sont toutes autres. La Maison des start-up « a vocation à construire la position de leadership d’Icade dans la construction », estime Olivier Wignolle. Pour y parvenir, la foncière doit innover. Cela passe par l’ouverture d’un hub à destination des salariés, et l’inauguration de la maison des start-up, un espace de travail de 1 000 m² situé à Saint-Denis (93) pouvant accueillir jusqu’à 12 petites entreprises. « J’espère que nous célébrerons nos premiers succès d’ici 12 à 18 mois », a lancé Olivier Wignolle à destination des start-upers. Lors de l’inauguration du bâtiment, neuf sociétés étaient déjà installées. « Mais nous avons déjà des pistes pour remplir la maison dans sa totalité », signale Nicolas Nectoux, directeur de l’innovation d’Icade.

Les start-up hébergées évoluent dans le secteur de l’immobilier (crowdfunding, compteurs intelligents, amélioration de l’efficacité énergétique…) mais pas seulement. Trois start-up planchent sur d’autres thématiques, comme la santé connectée (au 31 décembre 2014, Icade détenait 71 établissements de santé en France), le co-voiturage et l’affichage dynamique. Pour être sélectionnées, les sociétés doivent être « plus ou moins mature, et avoir au moins un an d’existence », précise Nicolas Nectoux. Les petites entreprises ont signé un bail d’un an, pour un loyer jugé « compétitif » par la société : en dessous de 100 euros du m² charges comprises.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X