Immobilier

Icade investit 30 millions pour restructurer son parc immobilier

Icade, filiale de la Caisse des dépôts, investira 30 millions d’euros en deux ans pour proposer aux entreprises locataires de son parc immobilier des services complémentaires et gratuits, comme des salles à louer, la mise en place d’une communauté professionnelle, etc. La société en profitera également pour réhausser le niveau de qualité des services déjà mis en place, comme la restauration.

Après s’être lancé dans le bureau partagé avec « smart desk » (voir encadré ci-dessous), Icade va plus loin dans la restructuration de son offre. La filiale de la Caisse des Dépôts investira 30 millions d’euros entre 2016 et 2017 dans « Coach your growth with Icade », un plan marketing visant à améliorer l’offre des parcs immobiliers de la foncière. Toutes les innovations seront d’abord testées sur le parc de Rungis (400 000 m² bâtis) où des dossiers de permis de construire ont déjà été déposés auprès des services instructeurs. Le plan devra être appliqué à l’ensemble du patrimoine de la société d’ici la fin de l’année 2017.

 

Services complémentaires gratuits

 

Icade proposera notamment des services nouveaux, comme la création d’une communauté professionnelle gérée en interne via une plateforme. «Nous avons déjà lancé les clubs RH, nous pouvons étendre la stratégie à d’autres corps de métiers car nos locataires ont des enjeux communs et peuvent faire du business ensemble, souligne Emmanuelle Baboulin, membre du comité exécutif d’Icade en charge du pôle foncière tertiaire. Nous lancerons la phase de test cet été, afin de co-construire la plateforme avec nos locataires. La foncière proposera également une « smart room », une salle partagée mise à la disposition de ses locataires. « Cet espace, doté d’une forte capacité d’accueil, permettra par exemple, d’organiser des événements, indique Emmanuelle Baboulin. Sur notre parc de Rungis, un espace de 1 000 m² a déjà été identifié. »

Tous ces nouveaux services seront proposés gratuitement aux usagers. Objectif : « fidéliser nos clients et en attirer de nouveaux pour booster le taux d’occupation, afin de le faire passer de 80% actuellement à 90% à moyen terme », explique Emmanuelle Baboulin. En parallèle, la société veut améliorer ses espaces de restauration, mettre en place des activités de loisirs (parcours de santé, fitness, etc.), créer des points de rencontre centraux permettant aux occupants du parc de se rencontrer, etc.

La restructuration de l’offre d’Icade intervient dans un contexte de modification profonde de l’offre immobilière tertiaire. En outre, l’arrivée prochaine du spécialiste américain du bureau à la demande We Work sur le marché parisien force les acteurs historiques à revoir leur positionnement. A l’exemple de Bouygues Immobilier qui a lancé Nextdoor, Nexity et ses Blue Office

 

 

 

Focus

Du retard pour "smart desk"

Icade annonce un peu de retard dans le déploiement de smart desk, son offre de bureau à la demande. Les bureaux partagés à Roissy-Paris Nord 2 (93), La Défense et Nanterre (92) sont opérationnels, et celui du parc du pont des Flandres (Paris XIXe) accueillera ses premiers télétravailleurs d’ici la fin d’année 2O16.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X