Grand Paris

Hubs du Grand Paris : 14 sites concernés pour une consultation internationale

Mots clés :

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

-

Gouvernement et fonction publique

-

Politique des transports

-

Urbanisme - aménagement urbain

Au lendemain de l’annonce par le Premier ministre, Manuel Valls, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris (MGP) du lancement d’un concours international pour penser l’aménagement des futures quartiers de gares du Grand Paris Express, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a présenté au Mipim les 14 sites qui pourront être concernés par la consultation sur les Hubs du Grand Paris.

 

Plus encore qu’un réseau de transport, le Grand Paris Express a été pensé pour être l’ossature du futur développement de la région Capitale, à même d’offrir aux habitants, aux collectivités, et aux acteurs économiques, un gisement d’innovations inédit.

Autour des 68 gares du Grand Paris Express, doivent donc se développer des projets d’aménagement offrant de forts potentiels pour l’émergence de quartiers renouvelés et un effort massif de construction de logements. Si certains quartiers font déjà l’objet de projets urbains d’envergure, d’autres restent encore à aménager et donc à imaginer.

C’est pourquoi, le Premier ministre, Manuel Valls, et Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris (MGP) ont lancé le 14 mars, un concours international pour penser l’aménagement des futures quartiers de gares du Grand Paris Express : « Les HUBS du Grand Paris ». Les lauréats de ce concours se verront céder des terrains ou des droits à construire pour réaliser leurs projets, appelés à devenir des démonstrateurs de la ville intelligente et durable du XXIe siècle.

Des projets sélectionnés qui devront présenter des innovations dans plusieurs domaines : urbanisme, construction, économie, énergie, logistique, vie sociale et citoyenne, culture, multimodalité, numérique, ainsi que des innovations juridiques et réglementaires. Ces sites seront tous situés aux abords immédiats d’une gare et devront porter sur des superficies suffisantes pour permettre la réalisation d’un vrai nouveau territoire de ville, autour de la gare et à ses abords. Pour rester dans le cadre juridique du concours qui repose sur des cessions de terrains ou de droits à construire, les directives urbaines (orientations d‘aménagement, densité, formes urbaines, réserves pour voiries et équipements publics) seront définies par les collectivités territoriales et intégrées dans le plan local d’urbanisme (PLU) du territoire concerné au plus tard au moment de la délivrance du permis de construire. Le recours à un programme d’intérêt général(PIG) à la demande de la communauté concernée pourra également être envisagé.

 

Les sites

 

Deux catégories de sites sont concernés : les Hubs internationaux et les Territoires innovants de la Métropole.

Au nombre de 14  (voir carte), les Hubs internationaux regroupent les gares dont la visibilité internationale est liée à la proximité d’un aéroport, d’un grand quartier d’affaires ou d’un grand pôle de recherche. Il s’agit de Grand Roissy (1), Cité Descartes (2), Seine Amont Vallée de la Bièvre (3), Orly/Rungis (4), Paris-Saclay (5), Satory/Saint-Quentin Versailles (6), La Défense – Seine-Arche (7), Saint-Denis Pleyel (8), Le Bourget Aéroport (9), Triangle de Gonesse (10), Val de Seine (11), Val de Fontenay (12), Marne-la-Vallée Est (13) et Grand Paris Sud (14).

Les Territoires innovants de la Métropole, eux, sont des quartiers de gare insérés dans la ville existante. Leur vocation de quartiers d’habitation, mixtes, innovants et animés sera à privilégier. Ils font partie des quartiers de gare décrits dans l’Observatoire des quartiers de gares, réalisé à la demande des maires des communes desservies par le réseau.

 

 

Déroulement du concours

 

Dans un premier temps, les maires et les présidents des territoires concernés pourront faire des propositions de sites à un comité d’organisation qui sera créé dès le printemps 2016. Ce comité, présidé par Patrick Ollier, rassemblera  des représentants des territoires et des aménageurs.

Le concours sera ensuite lancé à l’automne.  Pour chaque site soumis à la consultation, le jury décidant du lauréat associera largement les acteurs du territoire, collectivités et aménageurs concernés, ainsi que la mairie de Paris et la région Ile-de-France. Un comité scientifique assistera le comité d’organisation et les jurys et émettra un avis sur les innovations proposées, leur intérêt et leur fiabilité.

Jean-François Carenco, préfet de la région d’Ile-de-France, Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris et le directeur général des services de la MGP, assureront le pilotage de ce concours qui impliquera également Grand Paris Aménagement.

 

 

Focus

Calendrier indicatif

Printemps/été 2016 : préparation du cahier des charges en concertation avec les maires, les territoires et la Métropole du Grand Paris,

Automne 2016 : lancement du concours international,

Printemps 2017 : sélection de plusieurs candidats par site,

2e semestre  2017 : élaboration des propositions par les équipes retenues,

2018 : choix des lauréats,

2022-2024 : ouverture des lignes 14 Sud, 15 Sud, 16, 17 et 18 du Grand Paris Express et de leurs gares,

2020-2024 : réalisation des nouveaux quartiers.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X