Industrie/Négoce

Hof, la vitrine « verte » de Soprema en Allemagne

Mots clés : Etanchéité

L’industriel français, spécialiste de l’étanchéité, vient d’inaugurer dans la campagne allemande le site de production le plus « vert » de son parc d’actifs. L’usine de Hof, qui fabrique des membranes bitumineuses, s’est fixé pour objectif de couvrir 100% de ses besoins énergétiques grâce aux renouvelables.

Deux éoliennes de 70 mètres de haut s’élancent aux abords de l’usine. Elles produisent un million de kilowattheures par an et pourraient alimenter 250 foyers en énergie. Achetées par l’industriel français Soprema à un propriétaire terrien, elles permettent de rendre un peu plus « vert » son nouveau site de production implanté à Hof, dans l’ouest de l’Allemagne, au cœur du verdoyant arrondissement de Westerwald (Rhénanie-Palatinat).

L’usine de Hof a été inaugurée en juin dernier. Elle fabrique des membranes d’étanchéité bitumineuses pour le marché allemand. Imaginée comme une vitrine des engagements de Soprema en matière de développement durable, elle a été construite pour remplacer l’usine historique de l’industriel en Allemagne, parvenue aux limites de ses capacité de production. « Il s’agit de notre premier site industriel à cumuler énergies éolienne et photovoltaïque. Ce type d’usine ne pourrait pas voir le jour en France », décrit une porte-parole de Soprema. Car en plus des deux éoliennes, 6 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit de l’usine. Ils fournissent entre entre 0,4 et 0,5 mégawattheures annuel.

Grâce à ces investissements, déjà deux tiers des besoins énergétiques du site sont couverts par les renouvelables mais les initiatives se poursuivent pour atteindre un jour les « 100% ». Un bassin de rétention d’eau d’un million de litres de capacité a notamment été construit sur le terrain pour permettre le refroidissement des chaudières, très énergivore et la production d’énergie hydraulique. Une troisième éolienne devrait également être raccordée au réseau électrique de l’usine.

L’objectif pour Soprema est double : réduire son empreinte environnementale dans un pays où le gouvernement taxe durement les entreprises polluantes et alléger sa facture énergétique, le prix de l’électricité en Allemagne étant beaucoup moins intéressant que dans l’Hexagone. « Nous parvenons à réduire nos coûts grâce à la production directe de l’électricité et son utilisation immédiate dans le réseau de l’usine », décrit l’industriel, qui estime que le prix de l’électricité est passé d’environ 16-17 cents à moins de 10 cents grâce à ces investissements. « C’est un site pilote pour le groupe », assume Thomas König, directeur de l’usine d’Hof, déjà projeté dans les prochains grands chantiers de son usine « 100% écolo » : l’utilisation de biogaz grâce au méthane issu des déchets organiques des exploitations agricoles alentour, la mise en place d’une unité de cogénération (qui produit à la fois de la chaleur et de l’électricité), le recours à la géothermie ou encore le recyclage des matériaux de production.

En savoir plus

L’usine de Soprema à Hof (Rhénanie-Palatinat) produit 15 millions de mètres carré de membranes d’étanchéité bitumineuses par an. Soixante produits différents peuvent sortir de la chaîne d’assemblage. Un second site industriel sera construit au second semestre 2016 sur le même terrain pour la fabrication de panneaux isolants en polyuréthane. L’investissement total représente 43 millions d’euros.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X