Entreprises de BTP

Hochtief souffre du niveau élevé de l’euro

Le numéro un allemand du bâtiment Hochtief a revu en baisse mardi sa prévision de chiffre d’affaires pour 2003, du fait du niveau toujours élevé de l’euro, qui pèse sur ses résultats à l’étranger où il réalise 84% de son activité.
« Compte tenu de la faiblesse persistante du dollar, en particulier, nous attendons pour 2003 des entrées de commandes et un chiffre d’affaires, libellés en euros, au niveau de l’exercice précédent, » a indiqué le groupe.
De même, le groupe s’est montré plus prudent concernant sa prévision de résultat net. Il ne mentionne plus désormais son objectif d’une progression en 2003, en raison d’un alourdissement prévisible des charges fiscales du groupe cette année et des effets de change, a expliqué un porte-parole.
En revanche, le résultat imposable devrait être plus élevé que celui de 2002, a souligné le groupe.
Au deuxième trimestre, Hochtief est revenu légèrement dans le vert avec un bénéfice net part du groupe de 8,78 millions d’euros, après une perte nette de 16,14 millions au premier trimestre. Sachant qu’au deuxième trimestre de l’exercice 2002, Hochtief avait dégagé un bénéfice net de 6,15 millions, la progression de son résultat net sur un an ressort à 42,7%.
Toutefois, sur l’ensemble du premier semestre, le groupe reste dans le rouge avec une perte nette de 7,3 millions d’euros, contre un bénéfice de 61 millions sur la même période de l’année précédente.
Le chiffre d’affaires a reculé de 8% au deuxième trimestre à 2,7 milliards d’euros. Pour le premier semestre, la baisse atteint 10,1%.
Hochtief a mis cette évolution principalement sur le compte des effets de change, qui ont fait fondre de 700 millions d’euros la valeur du chiffre d’affaires de ses filiales américaines Turner et Leighton.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X