Entreprises de BTP

Hochtief menacé de démantèlement par ACS

Le groupe de BTP Hochtief, n°1 allemand et n°3 européen, pourrait être très prochainement démantelé sous l’impulsion de ses deux actionnaires de référence, son homologue espagnol ACS et l’oligarque russe Oleg Deripaska, selon le journal allemand Manager Magazin paru vendredi.

ACS, propriétaire de 30,1 % de Hochtief (25,08% des actions avec droit de vote, plus des dérivés à hauteur de 4,9%), envisagerait de racheter les 70% restants, dont la valeur boursière est estimée à 2,5 milliards d’euros. Le groupe pourrait ensuite être démantelé « par appartement ». L’opération serait financée avec les fonds qu’ACS a tiré de la cession des 45,3 % qu’il détenait dans l’électricien espagnol Union Fenosa au groupe Gas Natural. La transaction devrait lui rapporter 16,4 milliards d’euros.
ACS entendrait à terme conserver les très rentables activités américaines (Turner) et australiennes (Leighton) de Hochtief, pour réduire sa dépendance à un marché de l’immobilier résidentiel espagnol en crise.

Deripaska, futur poids lourd du BTP européen ?
Le restant de Hochtief, en particulier les activités européennes qui sont beaucoup moins rentables, irait au Russe Oleg Deripaska, qui détient déjà 9,9 % de Hochtief. Le Russe, qui a fait fortune dans l’aluminium via son groupe Basic Element, est également propriétaire d’entreprises dans le secteur tels Glavstroï (construction de logements), Basel Cement (ciment) et Transstroî (infrastructures). Il possède également 30 % de Strabag, n°1 de la construction autrichienne et n°8 continental. Si Deripaska prenait le contrôle des activités européennes d’Hochtief, il deviendrait un poids lourd du BTP sur le Vieux continent.
Une porte-parole de Hochtief a indiqué n’avoir aucun signe pour l’instant d’une éventuelle volonté de démantèlement de la part d’ACS. La prise de majorité d’Hochtief par ACS est une éventualité envisagée depuis longtemps par les dirigeants du major espagnol. La vente d’Union Fenosa a relancé la rumeur, mais les experts s’attendent également à la montée d’ACS dans l’électricien espagnol Iberdrola, dont il détient déjà 12,4%.

Hugues Boulet
Plus d’informations sur le BTP en Europe avec Le Bulletin européen du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X