Logement

HLM : des locataires bien dans leurs logements

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Une enquête de la confédération générale du logement dévoilée mercredi 7 juillet indique que les locataires des bailleurs sociaux se disent plutôt satisfaits de leurs conditions de vie dans le parc social. Deux points noir au tableau : le niveau de charges et les relations avec les bailleurs sociaux, inexistantes pour 21% des répondants.

Les locataires des logements sociaux semblent satisfaits de leurs conditions de vie dans le parc social selon une enquête* menée par l’association de locataires et de copropriétaires CGL (confédération générale du logement) et dévoilée jeudi 7 juillet. Selon l’étude, 71% des locataires jugent l’entretien de l’immeuble régulier et 68% se disent satisfaits par leur cadre de vie (espaces verts, commerces, transports, etc.). Notons toutefois que cette réponse ne détaille pas la part des locataires vivant dans un quartier réhabilité ou un immeuble neuf ou restructuré (grâce aux crédits de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine [Anru] par exemple) de celle résidant dans des territoires ou des immeubles plus anciens, n’ayant pas bénéficiés des crédits Anru.

 

Niveau de charges trop élevées pour 38% des répondants

 

Si le niveau de loyer est considéré comme correct pour 66% des locataires, ils ne sont que 38% à avoir le même avis sur le niveau de charges. « Il est vrai que celles-ci ont fortement augmenté ces dernières années allant, dans certains cas, jusqu’à égaler voire dépasser le niveau de loyer », glisse Michel Fréchet, président de la CGL. La maîtrise du niveau de quittance est un enjeu important pour les bailleurs sociaux qui font face à une paupérisation de leurs locataires. En 2014, les organismes HLM avaient attribué 200 000 logements (la moitié des attributions cette année là) à des ménages dont les revenus les plaçaient sous le seuil de pauvreté, selon l’Union sociale pour l’habitat (USH).

Par ailleurs, 68% des locataires se sentent en sécurité dans leur logement (24% pensent le contraire), et 54% éprouvent le même sentiment lorsqu’il s’agit de leur quartier (contre 33% qui se sentent en  insécurité).

Enfin, 55% des répondants estiment avoir de bonnes relations avec leur bailleur social. Point noir au tableau : pour 21% des questionnés, la communication est inexistante. « Souvent lorsque les bailleurs sociaux font leurs propres enquêtes d’opinion, les résultats demeurent plus élevés car les locataires n’osent pas vraiment dire la vérité, estime Michel Fréchet. Avec notre questionnaire anonyme, les répondants se sont lâchés. »

 

 

 

*Questionnaire envoyé à 250 000 foyers. 1 278 réponses traitées venant de 39 départements et concernant 109 organismes sociaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X