Aménagement

Heureux comme dans une ville nouvelle

Les habitants des villes nouvelles construites il y a près de 40 ans en Ile-de-France jugent leur cadre de vie agréable, et les trois quarts souhaitent y demeurer, selon une enquête réalisée par l’INSEE d’Ile-de-France et publiée mercredi.

En 1999, les cinq villes nouvelles franciliennes -Cergy-Pontoise, Marne-la-Vallée, Saint-Quentin en Yvelines, Evry, Sénart- comptaient quelque 740.000 habitants, soit 7% de la population régionale.
Quatre vingt douze pour cent se disent satisfaits de leur logement, surtout ceux qui vivent dans des pavillons. Ils disent avoir une vie sociale plus intense et disposent de plus d’équipements de loisirs que la moyenne des autres Franciliens. Quatre vingt trois pour cent affirment que vivre en ville nouvelle c’est avoir tous les commerces à proximité.
Quatre actifs sur dix, avec des variations notables d’une ville à l’autre, travaillent dans leur ville nouvelle.

L’un des principaux inconvénients évoqués par les habitants : le temps de transport, même pour ceux qui travaillent sur place. Six actifs sur dix utilisent pour leurs déplacements une voiture ou un deux-roues motorisé, avec un temps de transport moyen de 1h15.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X