Aménagement

Henri Gaudin s’expose à l’IFA

L’architecte Henri Gaudin, qui a signé notamment le stade Charléty et le réaménagement du musée Guimet (avec Bruno Gaudin), fait l’objet d’une vaste exposition à l’Institut français d’architecture.

Inaugurée jeudi 25 octobre par Catherine Tasca, ministre de la Culture, cette exposition rend compte de l’évolution du travail d’Henri Gaudin, des premiers logements sociaux à Belleville aux projets en cours, Conservatoire de Vincennes, Palais de justice de Besançon.

L’oeuvre d’Henri Gaudin est reconnaissable au premier coup d’oeil par ses courbes rompues, ses passages, ses cours, ses puits de lumière. Que ce soit au récent Musée Guimet, dans l’ovale du stade Charléty, il aime ainsi faire des « tracés en segments courbes, quartiers de lune, entrelacs et autres figures curvilignes, mais en les rompant pour les révéler ».

Avec quelque 120 carnets de notes et de croquis exposés, de nombreux dessins – aquarelles, fusains, lavis -, des maquettes, des photographies, cette exposition donne à comprendre comment l’oeuvre s’est nourrie d’observations quotidiennes et de pérégrinations. Henri Gaudin ne cesse de dessiner. Dans ses carnets, les citations de Baudrillard, Leroi-Gourhan côtoient croquis de paysages, de tableaux de maîtres comme Velasquez ou Ingres.

Henri Gaudin, 67 ans, deux fois lauréat de l’Equerre d’argent, médaille d’or de l’Académie d’architecture 1994, avait refusé le Grand prix d’architecture en 1989.

IFA, 6 bis rue de Tournon 75006 Paris – jusqu’au 27 janvier 2002

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X