Etat et collectivités

Hautmont : l’armée pour remettre la ville en état

Trois unités militaires totalisant près de cent hommes, sont arrivées dans le Nord lundi 11 août dans l’après-midi pour participer aux opérations de remise en état dans les communes touchées par la tornade.

Bulldozers, pelles de chantier et tractopelles, l’armée a prévu « l’artillerie lourde » pour Hautmont. Une centaine d’hommes provenant du 601e régiment de circulation routière d’Arras, et d’unités de Charleville-Mézières et de Versailles vont donc aider à remettre en état la commune la plus touchée par la tornade du 3 août. « Nous allons être basés à Hautmont, mais nous allons également intervenir à Boussières-sur-Sambre et Maubeuge. La ville de Neuf-Mesnil ne nous a pas sollicités », a expliqué le lieutenant colonel Patrick Hartmann, précisant que les unités devraient rester quinze jours. Plus d’un millier de logements au total ont été endommagés à des degrés divers par la tornade. Deux cents logements sont complètement inhabitables à Hautmont, 34 à Maubeuge, 10 à Neuf-Mesnil. A Boussières-sur-Sambre, 37 logements ont été touchés, dont quelques-uns sont inhabitables. « Les inventaires des dégâts sont tous terminés ce qui permet à l’armée de venir avec des moyens logistiques forts », a expliqué Stéphane Chery, responsable de la communication à la mairie d’Hautmont.

Déblayer et rebâtir
Les militaires sont là pour poursuivre le déblaiement, récupérer ce qui peut l’être et implanter les mobile homes, a-t-il ajouté en précisant que ces derniers (une cinquantaine) arriveraient dans trois semaines, « parce qu’il faut d’abord préparer le terrain ». Une réunion aura lieu mardi à la mairie de Hautmont entre les maires des quatre communes sinistrées pour dresser un inventaire des sinistres et du montant des remboursements. Au sujet du relogement, M. Chery a précisé qu’à Hautmont, 180 familles sont encore en attente d’une solution sur les 200 totalement sinistrées. Selon lui, les besoins de première urgence sont satisfaits mais il reste de « gros besoins en matériel pour meubler, des besoins de denrées non périssables ».

Spots publicitaires
Un énorme élan de solidarité s’organise autour des sinistrés qui ont reçu des aides importantes d’une centaine de communes de la région, de particuliers et sociétés. « Un garagiste de la région parisienne a par exemple offert six voitures, la mairie va les assurer et les mettre gracieusement à disposition des gens », a indiqué M. Chery. Un spot d’appel aux dons passait toujours lundi sur France Bleu Nord – qui diffusait une émission spéciale à 19H00 -, France Bleu Picardie, France Bleu Champagne et sur l’antenne nationale de France Bleu, ainsi que sur France télévisions.

Adrien Pouthier avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X