Métiers

Guillaume Rignault, un métallier meilleur ouvrier de France

Mots clés : Bâtiments d’exposition - PME

Les meilleurs ouvriers de France sont à l’honneur jusqu’au 14 septembre à la Foire européenne de Strasbourg, où ils exposent les créations qui leur ont valu le prestigieux titre. Le monde de la construction y est représenté par une dizaine de créateurs. Parmi eux, le métallier-serrurier Guillaume Rignault, chef d’équipe dans la PME alsacienne Schaffner.

Un escalier en courbe qui tourne autour d’un puits de lumière en verre, conçu pour s’installer dans une maison de style contemporain: tel était le thème imposé à Guillaume Rignault pour prétendre au titre de Meilleur ouvrier de France (MOF) 2015 en métallerie-serrurerie. Il a relevé le défi avec brio et décroché sa médaille en février dernier. Son œuvre incruste le laiton dans les quatre marches suspendues en acier, sous lesquelles se fixent des LED. Les deux matières métalliques, patinées, se marient avec l’inox pour réaliser la rampe. L’originalité majeure tient sans doute dans ce limon en losange habillé d’inox. «C’était mon rêve de pouvoir réaliser une cette forme géométrique», avoue Guillaume Rignault.

Pour aboutir à la création de 450 kilos, il aura cumulé 700 heures d’études et de travail. Si son employeur, Schaffner à Duppigheim (Bas-Rhin), lui a laissé la possibilité de travailler dans les ateliers, le nouveau «MOF» a mis un point d’honneur à ne pas se faire aider, hormis pour les dessins 3D. Pourtant, il aurait aisément trouvé la compétence nécessaire sur place: la PME familiale de 44 salariés, labellisée «Entreprise du patrimoine vivant», s’est fait une spécialité des escaliers et autres structures métalliques sur-mesure répondant aux demandes les plus invraisemblables… et elle compte deux autres MOF dans ses rangs, Maurice Gerber et Alain Gradt.

 

Compagnon du devoir

 

Pour Guillaume Rignault, Schaffner constituait la cinquième étape du tour de France de Compagnon du devoir. C’est là que le Bourguignon d’origine, initié au bricolage par son père menuisier, s’est fixé en 1999. Depuis six ans, il occupe un poste de chef d’une équipe de cinq personnes, «plutôt spécialisée dans les escaliers haut de gamme pour particuliers», précise-t-il.

Pour prononcer l’éloge du métal, nul besoin de forcer la main au jeune homme de 35 ans. «J’adore cette matière. Pour la chaleur du toucher, pour sa capacité à conjuguer robustesse et finesse. Elle nous fait pratiquer un panel large de métiers, de la charpente au mobilier. On a l’impression que les possibilités de la traiter sont quasi illimitées». On croira donc volontiers Guillaume Rignault quand il affirme «s’éclater» au travail. Il repart prochainement à Londres terminer l’installation de trois escaliers dans une boutique Dior.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X