Industrie/Négoce

Groupe Chavigny :  » L’envie de progresser et d’avancer »

Mots clés : Distribution - Enfance et famille - Travaux publics

[Interview] Anne et Pascal Chavigny, dirigent depuis 1996 le groupe Chavigny, fondé par leur arrière-grand-père. L’entreprise familiale fête ses 120 ans cette année. Connue pour son activité de négoce en matériaux, elle développe de nombreuses activités dans le transport, les travaux publics… Retour sur une saga familiale du Centre de la France.

Le groupe Chavigny  fête ses 120 ans cette année. Vous avez officiellement succédé en 1996 à votre père à la tête d’un groupe fondé en 1896 par votre arrière-grand-père, Narcisse Chavigny.  Pouvez-vous nous rappeler la genèse et l’histoire de Chavigny ?

Anne Chavigny – L’entreprise Chavigny est née en 1896 à Thoré-la-Rochette, un petit village du Loir-et-Cher. Elle a été créée par notre arrière-grand-père, Narcisse Chavigny, et son beau-frère, Robert Pohu. A l’époque, ils exercent une activité de maçonnerie, de charretier, de fabricant de chaux… A son activité de maçonnerie et de charretier, Narcisse a ajouté celle de la carrière et de la taille de pierre. Puis de la préfabrication, d’abord à la main puis à la machine, de blocs pleins, à base de chaux d’abord, puis de ciment, pour alimenter son entreprise de maçonnerie. Le surplus des productions était vendu. Bref, il avait déjà initié un certain nombre d’activités que l’on retrouve encore aujourd’hui au sein du groupe, à l’exception du funéraire.

 

Et votre grand-père ?

A.C – Mon grand-père, André, a repris la société en 1936. C’est lui qui a développé l’activité transport en achetant le premier camion moderne. Avant la Seconde Guerre mondiale, l’entreprise disposait de 8 camions ! Puis, avec les Trente Glorieuses, il a relancé l’activité : la préfabrication, le transport et le négoce en reprenant une agence à Montoire-sur-le-Loir. Mon grand-père avait pour habitude de répéter : « Un entrepreneur, c’est fait pour entreprendre !» Mon grand-père était quelqu’un qui osait.

Pascal Chavigny – Notre père, Pierre, lui a succédé en 1972. Il avait d’abord monté sa propre entreprise de transport en rachetant les camions de mon grand-père. Puis ils ont créé ensemble la société Chavigny et fils. Cette dernière rassemblait alors leurs activités.

 

 

 

Quel est le fil rouge de ce développement ?

P.Ch – L’envie d’entreprendre je crois, tout simplement.

 

Vous définissez-vous comme un groupe de négoce ou une société multispécialisée ?

A.C – Le négoce est effectivement prédominant en termes d’effectifs et de chiffre d’affaires (lire encadré). Mais nous nous définissons comme un groupe pluridisciplinaire. Nous sommes présents dans le transport, la carrière, les travaux publics, la fabrication de produit bétons, la fabrication de menuiserie et, même, la distribution de produits pétroliers depuis qu’une loi en 1961 interdit aux transporteurs d’acheter leur carburant en direct. Nous n’avons pas abandonné une activité pour une autre. Nous avons essayé de tout mener de front, même si ce n’est pas toujours simple.

 

 

Vous avez tous deux pris la direction du groupe familial en 1996. C’était programmé ? 

A.C –Nous sommes tombés dedans tout petits. On vivait dans cette entreprise avec nos parents. Lorsque nous sortions de l’école, on venait y faire nos devoirs…

 

Etait-ce une volonté de votre père, Pierre Chavigny, de vous installer tous les deux à la tête de l’entreprise ? ...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X