Réalisations

Grand prix national de l’Ingénierie 2006 : les lauréats

Les ingénieurs Jean-Paul Teyssandier et Gilles de Maublanc ont reçu à l’unanimité des membres du jury le premier Grand prix national de l’ingénierie pour la réalisation du pont de Rion-Antirion en Grèce.

Trois prix spéciaux sont également décernés: à Pierre Pécout (Technip TPS) pour l’usine de montage de l’A380 à Toulouse, à Mireille Raymond (Bceom) pour la conception et la mise en œuvre d’un système d’alerte et de gestion des inondations, et à l’équipe constituée de Michel Moussard et Bernard Gausset (Arcadis), Jean-Pierre Ghilardi (Eurodim), Claude Servant (Eiffage TP), Michel Virlogeux (consultant) et Aymeric Zublena, (architecte) pour le 6e pont sur la Seine à Rouen.

Le Grand prix national de l’ingénierie a été lancé par le ministère de l’Equipement, avec le soutien de Syntec-ingénierie et le concours du « Moniteur » pour mettre en valeur les activités de conception d’ouvrages ou de systèmes dans les domaines de l’équipement, des infrastructures, des transports, de la construction. Les prix sont décernés à des hommes et femmes (ingénieur, chercheur, autodidacte, architecte, enseignant…) faisant avancer les connaissances dans ces domaines. Pour cette première session, 41 candidatures ont été présentées.
La remise des prix par Dominique Perben, ministre de l’Equipement, aura lieu le 30 mai.
La prochaine édition de ce prix – le Grand prix de l’ingénierie 2007 – sera lancée avant la fin de l’année 2006.

Les 4 projets lauréats sont présentés plus en détail dans Le Moniteur du 31 mars.

Focus

Focus

Grand prix 2006 Jean-Paul Teyssandier et Gilles de Maublanc (Vinci)



Ces deux ingénieurs sont distingués pour le rôle d’animation d’équipes qu’ils ont joué au sein de Vinci pour la construction du pont de Rion-Antirion (livré en août 2004). Jean-Paul Teyssandier en tant que P-DG de Gefyra SA et Gilles de Maublanc comme directeur des travaux pendant l’opération. Cet ouvrage de 2 252 m de long, l’un des plus longs ponts multihaubanés du monde, se déploie majestueusement dans le golfe de Corinthe (entre Péloponnèse et Grèce continentale). Sa complexité découle directement des contraintes exceptionnelles du site: profondeur d’eau de 65 m, fonds marins très peu résistants, activité sismique importante, probabilité de mouvements tectoniques, de vents de 250 km/h, et… de collision d’un pétrolier de 180 000 tonnes. Le Grand Prix couronne non seulement la responsabilité des deux porteurs de la candidature, mais aussi à travers eux la performance des ingénieries qu’ils ont choisies.

Concédant : Etat grec.
Concessionnaire : Gefyra SA, composé de Vinci (53 %) et des sociétés grecques Elliniki Technodomiki – Teb SA, J&P Avax SA, Athena SA, Proodeftiki sA, Pantechniki SA.
Conception et construction : Kinopraxia Gefyra (mêmes entreprises). Etudes : Vinci construction grands projets, Ingérop, géodynamique et structure, Domi (Athènes).
Consultant: Michel virlogeux.
Architecte : Berdj Mikaëlian
Délai et coûts : cinq ans de travaux et 628 millions d’euros hors coûts du concessionnaire et frais financiers

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X