Grand Paris

Grand Paris Express : un nouvel emprunt d’1 milliard d’euros

Mots clés : Politique des transports - Politique européenne

Le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a validé le 10 juillet un deuxième emprunt d’un milliard d’euros auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Face à ses besoins de financements annuels qui vont atteindre 2 milliards d’euros dès 2018, la Société du Grand Paris poursuit sa politique de recherche de financements auprès des partenaires institutionnels. Après un contrat auprès du fonds d’épargne de la Caisse des Dépots pour un prêt d’un milliard d’euros en juillet 2015 et un contrat du même montant auprès de la Banque européenne d’investissement en avril 2016, la SGP vient d’emprunter à nouveau 1 md € à la BEI.

« En consolidant sa stratégie d’emprunt, l’Etat et les collectivités franciliennes permettent à la Société du Grand Paris de faire face aux échéances majeures des chantiers qui se profilent dans les années à venir. L’enjeu, c’est de rendre possible la réalisation du Grand Paris Express, un nouveau métro tant attendu par les Franciliens et qui est aussi un projet d’intérêt national puisqu’il renforcera la compétitivité de la région Capitale, premier moteur économique de notre pays. » a souligné pendant la séance le président du conseil de surveillance, Jean-Yves Le Bouillonnec.

 

Conventions de financement

 

En outre, le conseil de surveillance a aussi autorisé la signature de deux conventions de financement de la Société du Grand Paris qui soldent ainsi sa contribution de 352 millions d’euros aux schémas directeurs des RER prévus par le plan de modernisation des transports de la région Île-de-France. La première porte sur des études de projets et de travaux du schéma directeur du RER B pour 64,4 millions d’euros et la seconde, de même nature, pour le RER D d’un montant de 15,7 millions d’euros.

Enfin la Société du Grand Paris conforte le financement du prolongement du RER E à l’ouest grâce à une quatrième contribution d’un montant total de 523,48 millions d’euros. Il s’agit d’un soutien important en faveur d’Eole après trois premières vagues de financement du projet par la Société du Grand Paris : 114 M€ le 24 novembre 2014, 159 M€ le 13 novembre 2015 et 237 M€ le 11 juillet 2016. L’entreprise a ainsi engagé les deux tiers de sa contribution financière qui s’élève au total à 1,5 milliard d’euros.

« L’Etat, avec la Société du Grand Paris, assume ses engagements pour contribuer, aux côtés du conseil régional d’Ile-de-France, à la modernisation des réseaux de transports existants. C’est une exigence majeure des usagers ainsi qu’un point important de l’attractivité de notre région. En soutenant la politique d’emprunt de l’entreprise, les collectivités franciliennes confirment le volontarisme de l’Etat qui souhaite doter le Grand Paris, d’ici 2030, d’un nouveau métro à grande capacité, un réseau ultramoderne qui renforcera les potentiels immenses mais très concurrencés dans le monde de notre Capitale » s’est réjoui Philippe Yvin, président du directoire.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X