Economie

Grand Paris: 22 collectivités signent un pacte pour l’économie circulaire

Mots clés : Entreprise du BTP - Etat et collectivités locales - Situation économique

Paris, la région Ile-de-France, les départements de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et 18 communes et intercommunalités ont signé mercredi 16 septembre un « pacte du Grand Paris pour l’économie circulaire », destiné à lutter contre le gaspillage des ressources et le réchauffement climatique.

Ce pacte se veut une première traduction politique des propositions qui ont émergé dans le cadre des Etats généraux de l’économie circulaire lancés en mars par la Ville de Paris, et qui se sont conclus cette semaine par trois jours de débats à l’Hôtel de Ville.

Le document se décline en dix points. Le premier concerne la commande publique. Les élus franciliens s’engagent ainsi à « se concerter et échanger sur de bonnes pratiques pour une commande publique socialement et écologiquement responsable », et à travailler à des achats groupés pour favoriser « l’émergence de nouvelles filières sobres en carbone ».

Ils s’engagent également à « lutter contre le gaspillage alimentaire, en agissant au niveau de la restauration collective des équipements publics et des administrations (…), et en favorisant les actions de redistribution alimentaire et de valorisation des bio-déchets ».

Autres champs d’action: le développement de l’agriculture urbaine et péri-urbaine « en lançant un appel à projet commun »; le développement des « logiques de valorisation des déchets par filière », en accordant « une attention particulière (…) aux réserves foncières nécessaires au développement de ces filières »; la rédaction d’une charte commune de l’éco-construction; et d’une autre pour des manifestations publiques écologiquement responsables.

Dans le cadre de la construction métropolitaine, et en lien avec la région et les syndicats de traitement des déchets, les signataires s’engagent en outre à étudier comment mieux récupérer et valoriser les déchets organiques, comment rationaliser la prise en charge des déchets encombrants, et comment harmoniser la gestion des collectes sélectives.

Est enfin envisagé, dans le cadre du Plan régional de prévention et de gestion des déchets de chantiers (Predec), la création d’une « bourse d’échange » de ces déchets.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X