Collectivités territoriales

Grand Est : Philippe Richert va quitter ses fonctions

Mots clés : Etat et collectivités locales

Le président de la région Grand Est et de Régions de France devrait annoncer sa démission ce samedi, selon le quotidien les Dernières Nouvelles d’Alsace qui a indiqué tenir l’information de l’intéressé. La situation tendue avec les élus alsaciens qui réclament un statut de collectivité territoriale indépendante et la récente annonce de la baisse des dotations de 450 millions d’euros pour les régions seraient à l’origine de sa démission.

Philippe Richert (LR) va démissionner de la présidence de la région Grand Est et par conséquent de la présidence de Régions de France l’association des conseils régionaux. Cette démission sera officialisée samedi après-midi, selon le quotidien les Dernières Nouvelles d’Alsace qui indique avoir appris l’information jeudi 28 septembre dans l’après-midi directement auprès de l’intéressé.

La presse est effectivement conviée à une conférence de presse de Philippe Richert ce samedi 30 septembre à 15h à Strasbourg au siège de la région Grand Est, sans que l’objet soit précisé.

On peut identifier deux raisons majeures à la démission de Philippe Richert :

– à l’échelle du Grand Est, c’est son incapacité à fédérer une grande partie des élus autour de la nouvelle grande région, qui a semble-t-il pesé lourd dans la balance. Philippe Richert est en effet confronté à la « fronde » grandissante des élus alsaciens qui réclament un statut de collectivité territoriale indépendante avec la fusion des deux départements Haut-Rhin et Bas-Rhin et sa sortie du Grand Est, en récupérant des compétences de la nouvelle région.

L’appel pour une collectivité alsacienne unique « pourvue des compétences départementales et régionales » lancé le 27 septembre par une centaine de personnalités alsaciennes du monde socio-économique, culturel, universitaire, voire sportif (avec notamment Arsène Wenger l’entraîneur d’Arsenal) pourrait être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

– à l’échelle de Régions de France, Philippe Richert n’a pas su empêcher la baisse des dotations de 450 millions d’euros actée dans le projet de Loi de Finances pour 2018.

Philippe Richert sera resté à peine deux ans à la tête de la nouvelle région. Son projet le plus abouti restera le déploiement du plan «France Très haut débit» qui devrait permettre, d’ici à 5 ans, la couverture de 100% du territoire régional.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X