Construction Numérique

Graitec : une success story à la française

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Si la plupart des éditeurs de logiciels compatibles avec le BIM se félicitent de l’essor de ce nouveau processus collaboratif, Graitec, éditeur français, y voit un enjeu majeur. La société a déjà opéré son virage vers l’international et considère désormais le BIM comme un axe majeur de développement.

En novembre 2014, l’éditeur français de logiciels Graitec faisait parler de lui avec un communiqué de presse énigmatique : la société cédait la propriété intellectuelle de deux de ses logiciels phares de structure : Advance Steel et Advance Concrete à Autodesk, leader mondial de l’édition de logiciels. Près de six mois après cet accord de partenariat, Francis Guillemard, pdg de Graitec revient sur la stratégie de l’entreprise et ses objectifs à moyen terme : « Lors de la création de la société en 1986, nous étions spécialisés dans les logiciels de structure pour les bureaux d’études et les entreprises en France; aujourd’hui, nous avons changé de dimension. » Et d’échelle, puisque Graitec réalise désormais 82 % de son chiffre d’affaires à l’international, contre 94 % en France en 2001. L’entreprise s’adresse maintenant à un public plus large, avec en particulier des solutions logiciel pour les architectes ou les ateliers de fabrication. Le chiffre d’affaires pour 2014 représente 47 millions d’euros avec une augmentation de 41 % par rapport à 2013. « Une croissance importante qui s’explique à la fois par le rachat de quatre sociétés (1) en 2014 et par le partenariat avec Autodesk qui nous permet de profiter de la visibilité et du marketing du groupe américain à travers le monde », précise le président.

 

Propriété intellectuelle

 

Sur ce dernier point, il est important de noter que l’accord de partenariat transforme Graitec en distributeur exclusif des logiciels Advance Steel et Concrete pour l’Europe. « Nous sommes donc à la fois distributeurs exclusifs pour l’Europe et éditeurs de logiciels, ce qui signifie que nous continuons à les améliorer en fonction des besoins spécifiques », indique Manuel Liedot, directeur marketing produits et R&D chez Graitec.

Cet accord permet à Autodesk de compléter son offre sur l’ingénierie de la construction, en particulier la Design Building Suite qui comprend le programme de maquette numérique Revit. En tant que partenaire d’Autodesk, Graitec doit se préparer au changement de modèle économique qu’opère le géant américain en ce moment. La traditionnelle vente de licence de logiciel va être remplacée par des offres de location des mêmes logiciels. « Ce changement va représenter une baisse de revenus conséquente les premières années pour les revendeurs », explique Francis Guillemard. Les utilisateurs en revanche auront la garantie de bénéficier toujours de la dernière version du logiciel, un point important pour travailler de façon collaborative autour de la maquette numérique d’un projet.

 

Développement du BIM


Ce changement est concomitant avec l’émergence du BIM dans les pays européens, Angleterre en tête où le BIM sera obligatoire pour les marchés publics à partir de 2016. « En France, le salon BIM World qui se tenait à Paris les 25 et 26 mars 2015 a montré que ce nouveau processus de travail a pris son essor », rappelait Manuel Liedot. Si Graitec développe des suites logiciels interopérables entre elles depuis une dizaine d’année, la société adapte désormais ses outils spécifiquement pour Revit. Plusieurs nouveaux systèmes sont d’ailleurs annoncés pour 2015 sur ce sujet. La société prévoit des présentations complètes à l’occasion du salon Batimat qui se tiendra du 2 au 6 novembre 2015 à Paris-Nord Villepinte.

(1) Les quatre sociétés sont :

Era3, start-up italienne qui a mis eu point un logiciel de gestion de la production pour les ateliers de construction métallique. Le français Archiwizard pour son logiciel de simulation thermique dynamique. Le britannique Microcad, qui réalise un logiciel de structure concurrent des solutions Graitec. Et Robobat Polska, le concurrent historique de Graitec, dont Autodesk avait déjà racheté de nombreuses activités dans le monde, sauf la Pologne.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X