Immobilier

Gouvernance défaillante, irrégularités dans l’attribution de logements… Le rapport qui étrille l’OPH de Puteaux

Mots clés : Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique

Selon l’Ancols, « les défaillances dans la gouvernance » de l’office public de l’habitat de Puteaux (Hauts-de-Seine) rejaillissent en particulier sur la politique d’attribution, « à l’origine de nombreuses irrégularités et manquements graves ». La maire (LR) Joëlle Ceccaldi-Raynaud, présidente de l’office, estime pour sa part que « tous les indicateurs sont au vert » et dénonce un rapport « à charge ».

C’est un constat très sévère que dresse l’Ancols dans son rapport de contrôle de l’OPH de Puteaux (Hauts-de-Seine), finalisé en mars 2016 et publié le 11 juillet 2016 : récemment mis en cause pour l’attribution d’un logement au préfet Alain Gardère, l’office public de l’habitat, présidé par la maire (LR) Joëlle Ceccaldi-Raynaud, « cumule dysfonctionnements et irrégularités » assène l’agence nationale, au terme d’une enquête portant sur les exercices 2009 à 2013 et la gestion 2010 à 2014.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X