Métiers

Gilles Perraudin : « La filière sèche doit être artisanale »

Mots clés : Architecte - Produits et matériaux - Technique de construction

Le développement de la filière sèche rime-t-il avec le développement de la préfabrication industrielle ? Si c’est l’avis de nombreux acteurs de la construction, ce n’est pas celui de Gilles Perraudin. L’architecte, dont la pierre est le matériau de prédilection, défend une filière sèche artisanale. Essentiellement pour des raisons environnementales.

Le développement de la filière sèche implique-t-il une industrialisation des matériaux de construction ?

Pas du tout, bien au contraire. Si je suis pour une préfabrication conduisant à des filières sèches, c’est à la seule condition que cette préfabrication soit artisanale car ma préoccupation première est environnementale. Or une filière industrialisée ne peut être respectueuse de l’environnement. Tout procédé industriel suppose une consommation excessive d’énergie et de ressources. Le développement industriel ne peut pas être durable. Il faut utiliser au maximum des matériaux naturels non transformés, autrement dit déjà « préfabriqués » par la nature....

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X