Paysage

Gestion de chantiers : Chazal Espaces verts franchit une passerelle

Mots clés : Aménagements extérieurs - Entreprise du BTP - Gestion des chantiers - Informatique - Logiciels - Outils d'aide - Ouvrage d'art

Une passerelle relie la remontée immédiate des informations sur les chantiers avec leur gestion analytique. L’entreprise de travaux paysagers Chazal, implantée au nord de Lyon, rode cette nouvelle offre issue de l’alliance entre deux fournisseurs de solutions informatiques : Altagem, née en 2015 dans le monde des espaces verts, et CGSI, dont le logiciel Ix Bat s’adresse en priorité au BTP.

La conquête de l’indépendance ouvre un nouveau chapitre dans la gestion informatique des chantiers de Chazal. Sortie en janvier 2016 du groupe de TP Firalp, spécialiste des réseaux électriques, l’entreprise de travaux paysagers établie au nord de Lyon a commencé à l’écrire au début 2017 : « Efficace pour la compatibilité analytique, l’application que nous utilisions n’offrait pas de rapports dématérialisés en temps réels », précise Olivier Dufourt, P-DG de l’entreprise régionale de 100 salariés et 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, présente dans les marchés d’élagage, de création et d’entretien d’espaces verts.

 

Preuves en temps réel

 

Or, les maîtres d’ouvrage demandent de plus en plus cette remontée immédiate d’informations, principalement sur les chantiers d’entretien, pour bénéficier d’une preuve des interventions. Pour répondre à l’exigence de transparence tout en surveillant ses coûts, l’entrepreneur basé à Saint-Priest (Nord de Lyon) propose alors de mettre en relation deux fournisseurs : CGSI, spécialiste de la gestion de chantiers du BTP, et Altagem, née en 2015 dans le giron de la Société lyonnaise d’espaces verts (Solyev) pour  tracer ses prestations en temps réel, à partir des informations transmises par les terminaux mobiles des équipes de chantiers.

 

Cocktail avant-gardiste

 

Les échanges de flux issus de l’accord conclu à l’été 2017 permettent à la seconde entité de changer de braquet : « Notre cocktail avant-gardiste peut faire jurisprudence aussi bien dans le BTP que dans le paysage », espère Christophe Dantin, directeur d’Altagem. Avant même sa naissance comme raison sociale de l’entreprise, l’application mobile avait remporté l’adhésion de sa première clientèle : en octobre 2014, elle avait décroché un prix au premier concours d’innovation de l’Union nationale des entreprises du paysage.

Outre la fin des double saisies, la nouvelle passerelle informatique ouvre la perspective d’une gestion prévisionnelle. « Avant, nous nous contentions de tondre les pelouses. Maintenant, nous pouvons dire quand nous les avons tondues, et le prouver. Demain, l’outil aidera à planifier les dates d’intervention », annonce Olivier Dufourt. « La géolocalisation des équipes mobiles ne constitue pas mon premier motif », tient à préciser le P-DG, également à la tête de Deal  Hydraulique (20 salariés, 2,5 millions de chiffre d’affaires) qui intervient à l’échelle nationale sur les marchés d’arrosage automatique, de fontainerie et de pompage.

Dans l’immédiat, les affres des pionniers ne l’épargnent pas : « La mise au point n’est pas finalisée à 100 %, mais nous sommes sur le point d’y parvenir », confie Olivier Dufourt, heureux de contribuer à diffuser l’image de modernité et de qualité de service associée à une PME.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X