Industrie/Négoce

Génie climatique : la start-up Boostheat s’offre Anne Lauvergeon pour présider son conseil d’administration

Mots clés : Chauffage - froid - Equipements techniques et finitions

La start-up Boostheat, à l’origine d’une chaudière thermodynamique de nouvelle génération, a annoncé le 4 décembre avoir recruté Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva, pour occuper le poste de présidente de son conseil d’administration.

C’est un joli coup que vient de réaliser Boostheat, une start-up encore méconnue ayant mis au point une chaudière thermodynamique à gaz de nouvelle génération. Le 4 décembre, elle a annoncé avoir recruté une figure de proue du milieu industriel français pour prendre la tête de son conseil d’administration : Anne Lauvergeon, présidente du directoire du groupe nucléaire Areva de 2001 à 2011.

« Forte de son expérience dans le secteur de l’énergie, son expertise des marchés internationaux et sa connaissance des entreprises innovantes, Anne Lauvergeon accompagnera Boostheat pour l’aider à accélérer son développement industriel et commercial », décrit un communiqué. « Nous voulons rapidement donner à l’entreprise une dimension internationale et nous pensons qu’Anne (Lauvergeon) est la bonne personne pour cela », explique Luc Jacquet, l’un des cofondateurs de Boostheat, interrogé par Frenchweb. « C’est une superbe entreprise, à la fois très innovante, industrielle (…) qui renvoie à mes deux passions que sont l’innovation et l’énergie. Leur chaudière va permettre d’économiser beaucoup de CO2, c’est un sujet important en pleine COP 21 ! », raconte pour sa part Anne Lauvergeon.

Primée fin septembre lors du Concours d’innovation du Mondial du bâtiment, la start-up Boostheat vient d’entamer l’industrialisation et la commercialisation du produit qu’elle a mis six ans à développer. Une chaudière thermodynamique à gaz qu’elle annonce comme révolutionnaire, permettant selon les prévisions de diviser par deux les consommations d’énergie pour un rendement dépassant 175%. Grâce à un compresseur thermique, le système profite de la combustion du gaz pour alimenter une pompe à chaleur. Boostheat a déjà signé des partenariats industriels avec des acteurs majeurs comme les français GrDF, Engie, Dalkia et l’anglais British Gas.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X