Industrie/Négoce Manifestation

Gedimat Spire, 150 ans d’histoire d’un négoce

Mots clés : Bois - Distribution - Enfance et famille

Le 25 octobre dernier, près de 500 personnes ont convergé vers Charleville-Mézières à l’invitation de Géraud Spire pour fêter les 150 ans de l’entreprise familiale de négoce en bois et matériaux.

Pour célébrer les 150 ans de la plus ancienne entreprise ardennaise, partenaires fournisseurs, clients, mais également sénateurs, préfet, président du Conseil Général ont entouré Géraud Spire dans son agence située dans le quartier des Forges Saint-Charles de Charleville-Mézières. L’occasion pour le dirigeant de retracer l’histoire de l’entreprise familiale depuis sa fondation par son arrière-grand-père en 1863, la succession en 1903 à ses deux fils Henri et Léon d’une entreprise appelée alors Spire Frères, jusqu’à la prise en main en 1933 par le père de l’actuel dirigeant. Et c’est en 1975 que Géraud Spire prendra les commandes, à l’issue d’un conseil de famille qui le désignera.

 

Une entreprise stabilisée sur ses fondamentaux

Aujourd’hui, l’entreprise compte sept points de vente et porte l’enseigne Gedimat, groupement qu’elle a rejoint en 1970. L’opportunité à la fois de pérenniser la société et de s’ouvrir à d’autres familles de produits que le bois, son activité d’origine, et les matériaux. « Gedimat-Spire est capable de fournir tous les produits du plafond  aux fondations pour une clientèle de professionnels mais aussi de bricoleurs lourds », commente fièrement le dirigeant.

Mais cet anniversaire a également offert à Géraud Spire une tribune pour s’exprimer en tant que président de la FNBM d’une part et de la CCI des Ardennes d’autre part. Portant un regard pessimiste sur la conjoncture que traverse la filière Bâtiment, le responsable a une nouvelle fois déploré la multiplication des taxes et réglementations, demandant aux pouvoirs publics «  de laisser les dirigeants produire de la richesse ». Quant à l’entreprise Spire, l’avenir n’est pas totalement figé. Sans relève familiale assurée, il pourrait s’écrire avec Claude et Christian Lambert (La Scierie Ardennaise) associés au capital de la société depuis 1987, ou d’autres partenaires.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X