Industrie/Négoce

Geberit-Allia déploie sa force de vente commune

A la manière d’une horloge suisse, Geberit met méthodiquement en place sa nouvelle organisation commerciale française.

Le géant de l’industrie sanitaire Geberit, qui avait racheté Sanitec fin 2014 à la suite d’une OPA amicale d’un milliard d’euros, continue d’avancer dans le déploiement de sa nouvelle organisation commerciale française. Quelques semaines après avoir défini le top management d’une organisation commune aux marques Geberit et Allia, le groupe vient préciser sa déclinaison au niveau régional.

Au total, la direction commerciale de Geberit-Allia comptera plus de 75 personnes. Sur le terrain, une vingtaine de responsables des ventes seront en charge du négoce, une dizaine se concentrera sur les salles d’expo, et plus d’une trentaine s’occuperont des chantiers, en relation avec les architectes, les bureaux d’études et les installateurs. A noter également, au niveau national, la création de deux organisations des « comptes clés » : l’une dite « nationale », qui se consacrera à l’univers de l’hôtellerie, de la santé, du tourisme, de l’industrie… l’autre uniquement dédiée aux grands comptes de la distribution professionnelle de la construction.

Les « comptes-clés » négoce sous la coupe du DG

Les équipes négoce, comptes-clés « nationaux » et chantier seront placées sous la responsabilité de Bertrand Caron, directeur des ventes distribution professionnelle et prescription. Géraldine Pipa sera à la tête de l’équipe des responsables des ventes expo, tandis que la direction des comptes clés « distribution » reportera directement au directeur général de Geberit en France, Yves Danielou. Cette nouvelle direction devrait être « pleinement opérationnelle » début 2016, précise le groupe qui entend accélerer le mouvement alors que les résultats des trois premiers trimestres en France restent dans le rouge.

Un 3e trimestre en légère croissance

L’atonie du marché du sanitaire de ces derniers mois n’a pas épargné le groupe. Certes, il enregistre au 3e trimestre 2015 un chiffre d’affaires net de 1 814,7 millions d’euros (1972,6 millions de CHF), en progression de 2,1 % à taux constant et après ajustement de fusion. Mais l’ensemble reste médiocre. Si le résultat d’exploitation a augmenté de 1,3 %, le résultat net a lui chuté de 3,8 %. Au global, l’Europe progresse de 1,3 %. Sans surprise, la France reste la mauvaise élève du tableau (-1,3 %), à l’exception de la Suisse, pénalisée par l’abandon du taux de change minimum par la Banque Nationale (-7,9 %). Les zones Moyen-Orient/Afrique (+23,5 %) et Amérique (+9,9%) restent en nette croissance, tandis que la région Extrême Orient/Pacifique, à +1,8%, est impactée par la très grande faiblesse du marché chinois. Pour 2015, la direction table sur une croissance de son CA net de 2 à 3 % pour la seule activité Geberit, et des résultats « en dessous du niveau de l’année dernière » pour l’activité Sanitec.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X