Energie

GDF Suez veut faire cohabiter le chèque énergie et les tarifs sociaux

Mots clés : Coûts et prix - Gaz

Gérard Mestrallet estime que le futur chèque énergie doit cohabiter avec les tarifs sociaux du gaz, plus faciles d’application, et non les remplacer comme le prévoit le projet de loi sur la transition énergétique.

 « Il nous semble que ces tarifs sociaux, tels qu’ils fonctionnent aujourd’hui, fonctionnent bien », a-t-il déclaré jeudi 18 septembre lors de son audition devant la commission parlementaire spéciale consacrée au projet de loi sur la transition énergétique, se portant ainsi en faux contre le Médiateur national de l’énergie, pour qui l’extension automatique des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz à environ 4 millions de foyers modestes, en novembre 2013, est inopérante. « Le chèque, c’est une bonne idée parce qu’elle va concerner aussi des énergies autres que l’électricité et le gaz (le fioul, le bois, les réseaux de chaleur…). Simplement, nous voulons attirer l’attention sur le risque de complexité pour les bénéficiaires, a-t-il poursuivi. Avec ce système, les tarifs du gaz seront facturés à leur niveau normal, et le chèque devra être adressé au fournisseur d’énergie comme titre de paiement. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X