Entreprises de BTP

Gaz de France annonce des bénéfices records

Pour ses premiers résultats depuis son introduction en Bourse au mois de juillet, Gaz de France a dégagé au premier semestre 2005 un bénéfice net de 1,185 milliard d’euros, en progression de 13,1%, le meilleur jamais enregistré par le groupe selon son PDG.

Le chiffre d’affaires de la période sous revue est de 11,089 mds EUR, en progression de 20,3%, en raison « principalement de l’évolution à la hausse des prix des produits pétroliers », selon le groupe.
« Gaz de France affiche des résultats en progression significative et poursuit son développement tant en France qu’en Europe », a commenté le PDG du groupe, Jean-François Cirelli, cité par le communiqué.
« C’est le meilleur résultat net semestriel jamais enregistré » dans l’histoire du groupe, a-t-il ensuite déclaré lors d’une conférence de presse.

Le groupe maintient toutefois inchangées ses prévisions pour 2005, soit une évolution de l’excédent brut d’exploitation « comprise dans une fourchette de 0 à 3% », selon le communiqué, et un résultat net part du groupe « supérieur à 1,5 milliard d’euros ».
Ces prévisions tiennent compte de « la forte saisonnalité de l’activité », a justifié le PDG Jean-François Cirelli. « Le premier semestre est toujours plus prépondérant que le second semestre », a-t-il ajouté.

M. Cirelli a par ailleurs annoncé que le groupe se retirerait d’Amérique du Sud en cédant ses 51% dans sa filiale de distribution uruguayenne Gaba. Le groupe est en négociations avec un acheteur brésilien et escompte finaliser la cession d’ici la fin de l’année.
« En électricité, nous nous développons, c’est notre premier vrai semestre de développement » dans cette activité, a commenté M. Cirelli. L’offre de GDF « rencontre un réel succès », a-t-il ajouté.
Concernant l’évolution des prix par rapport à la flambée des prix du brut, M. Cirelli a déclaré que « nous faisons tout pour limiter les hausses nécessaires que nous devons faire, mais encore une fois, n’oublions pas que GDF achète 95% de ce qu’il revend et nous sommes obligés de tenir compte de cette croissance importante des prix du pétrole ».

Focus

Repères


Gaz de France a fait son entrée à la Bourse de Paris le 8 juillet, après que le gouvernement eut lâché environ 20% de son capital. Le 8 septembre, 80,2% de l’actionnariat était étatique, 2,3% était entre les mains des salariés et 17,5% détenu par les institutionnels et le public.
Le groupe a intégré le 1er septembre le CAC 40, l’indice des valeurs vedettes françaises.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X