Droit immobilier Gestion et professions

Gardien agressé : la résiliation judiciaire du contrat de location est prononcée

Mots clés : Gestion immobilière - Jurisprudence

Les juges exigent, de manière presque systématique, la preuve de manquements graves, répétés et persistants au jour où ils statuent pour prononcer la résiliation judiciaire du bail d’habitation (en ce sens : Cass., 3e civ., 10 novembre 2009, n° 08-21874). La décision commentée infléchit quelque peu cette tendance dans une affaire où la gravité des faits était particulièrement marquée. 

Dans cette espèce, la fille majeure de locataires, résidant avec eux, insulte violemment, puis agresse la gardienne de l’immeuble qu’elle laisse notamment mordre par son chien, lui occasionnant...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue : Opérations Immobilières
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X