Paysage

Galabau 2016 conforte le désir d’Europe dans les espaces verts

Mots clés : Aménagements extérieurs - Bâtiments d’exposition

Galabau, le plus grand salon mondial dédié aux espaces verts, attend 67 000 visiteurs et 1400 exposants pour son édition 2016, du 14 au 17 septembre à Nuremberg (Bavière). Co-organisée par la foire de la ville et par l’association allemande des entreprises de travaux paysagers (BGL), le rendez-vous biennal confirme sa vocation de carrefour international pour toute la filière.

« A quatre mois de l’événement, les français détiennent le record de croissance, parmi les inscrits » : Stefan Dittrich, directeur du salon Galabau à la foire de Nuremberg, recense 23 exposants français à la mi-mai au lieu de 14 en 2014. Leurs stands cumuleront 1250 m2.

 

Nouveaux venus français

 

Parmi les nouveaux venus, le fabricant de mobilier Aréa amène pour la première fois un catalogue traduit en allemand, signe d’une détermination à traverser durablement la frontière rhénane. « La naissance encore trop récente du groupement des Pépinières de France ne lui a pas permis de présenter un stand sous ses couleurs, mais l’un de ses membres, les pépinières Chatelain, confirme sa participation », se réjouit Stefan Dittrich.

Les 249 français attendus traduisent également une hausse, même si ce chiffre ne leur suffit pas pour rejoindre le top  5 des groupes nationaux attendus : l’Italie, l’Autriche, les Pays-Bas, la Belgique et la Suisse amènent encore des contingents plus importants. Les pavillons de la ville de Moscou et de la Chine complèteront la visibilité internationale du salon.

 

Grande-Bretagne à l’honneur

 

La première participation britannique ne passera pas non plus inaperçue, compte tenu de sa résonnance avec le thème général de Galabau 2016, consacrés aux jardins privés : la Grande  Bretagne a remporté le concours organisé sur ce thème par la fédération européenne des entreprises de travaux paysagers. L’ouverture internationale des acteurs allemands de la filière se traduira enfin par la compétition des jeunes apprentis paysagistes, temps fort du salon : le fabricant suédois de matériels de jardinage Husqvarna a remporté le concours pour l’organisation de cet événement.

Signe de sa bonne santé, Galabau n’a guère souffert du calendrier qui, une fois tous les six ans, le positionne quelques mois après le grand salon des Travaux publics Bauma, à Münich : « Une forte augmentation des matériels d’entretien compense largement la petite diminution de la présence des outils dédiés aux travaux neufs », concède Stefan Dittrich. Les 13 000 m2 de surfaces extérieures, qui permettent de tester les machines, font partie des ingrédients du succès.

 

Croissance confirmée

 

Co-organisateur de Galabau aux côtés de la foire de Nuremberg, la fédération allemande du paysage (BGL) explique le succès par un marché toujours porteur : « Nous ne voyons pas venir la fin de la croissance de notre activité, qui génère actuellement 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 60 % dans les jardins privés », confirme Ursula Heinen-Esser, directrice générale de la BGL.

Cette répartition oriente le marché vers le haut de gamme : « La clientèle exige des matériaux de qualité comme la pierre naturelle. Elle tire la demande d’éclairage et de pilotage par Internet », poursuit Ursula Heinen-Esser. La contribution des espaces verts privés aux continuités écologiques fait partie des tendances nouvelles, stimulées par les pouvoirs publics : ce thème suscite un appel à projets en cours, dédié aux jardins d’entreprises.

 

Public élargi

 

La notoriété acquise dans le monde des travaux paysagers pousse la BGL et la foire à compléter leur public dans le monde de la conception : présent en avril au congrès mondial des architectes paysagistes réunis à Turin, Galabau accueillera pour la première fois un stand de la BDLA, l’équivalent de la fédération française du paysage. Les services d’espaces verts français profiteront de Galabau pour resserrer leur lien avec leurs homologues allemands, quelques semaines avant le congrès international des parcs et jardins, qui se tiendra au début octobre à Albi (Tarn). Le rendez-vous de Nuremberg illustre la vitalité d’un réseau international : le désir d’Europe continue à prospérer dans les espaces verts.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X