Aménagement

Frédéric Bonnet est nommé stratège des territoires ruraux et périurbains

Mots clés :

Architecte

-

Gouvernement et fonction publique

L’architecte et urbaniste a été missionné en juillet 2015 par la ministre du Logement Sylvia Pinel pour mener une réflexion sur la meilleure prise en compte de la diversité des situations urbaines dans les politiques d’aménagement. Le Grand Prix de l’urbanisme 2014 est en effet reconnu pour sa capacité à envisager toutes les échelles du territoire. Il devra rendre ses propositions à l’automne prochain.

Alors que Sylvia Pinel remettait, le 15 décembre dernier, le Grand Prix de l’urbanisme 2014 à Frédéric Bonnet, la ministre du Logement, qui est aussi celle de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité, rappelait la nécessité d’avoir « une vision globale de l’aménagement du territoire. Les spécificités de celui-ci, qu’il soit urbain, rural ou périurbain, doivent être prises en compte. » Le discours ne pouvait que faire mouche puisque le lauréat, architecte et urbaniste, défend depuis longtemps la prise en compte de la diversité des territoires. Pour celui qui a cofondé l’agence Obras avec son confrère Marc Bigarnet, aucun lieu, aucune situation n’est trop insignifiante et tout espace mérite intérêt.

Voilà sans doute la raison pour laquelle que Sylvia Pinel le charge aujourd’hui de mener une réflexion pour améliorer les politiques d’urbanisme hors du périmètre des grandes villes. Le 23 juillet, son ministère a ainsi annoncé que Frédéric Bonnet avait reçu mission de « faire des propositions pour un aménagement des territoires ruraux et périurbains ».

 

« Elus, professionnels et intellectuels »

 

A la suite du comité interministériel des ruralités qui s’est tenu en mars dernier, l’objectif affiché est en effet d’élaborer une véritable stratégie. Ainsi que l’indique la longue lettre de mission que Sylvia Pinel a adressée le 3 juillet à Frédéric Bonnet, l’architecte aura donc pour tâche « d’alimenter la construction de cette stratégie en mobilisant les élus, les professionnels et les intellectuels dont la réflexion et l’expérience de ces questions permettront de qualifier les enjeux auxquels sont confrontés ces territoires, les défis à relever et d’identifier les moyens d’y parvenir ».

Le document liste ensuite précisément les points qui devront être étudiés, telles qu’une répartition plus adéquate des services et des équipements, la nécessaire revitalisation des centres des villes moyennes et des bourgs ruraux aujourd’hui en perte de vitesse, mais aussi la question d’une consommation raisonnée du foncier et d’une plus grande valorisation des paysages. Il s’agira en outre de se pencher sur les documents réglementaires déjà disponibles comme les Schémas de cohérence territoriaux (Scot) ou les Plan locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUi) afin de les adapter aux enjeux.

 

Experts

 

Frédéric Bonnet, qui devra rendre son rapport final en octobre prochain, ne sera pas seul pour mener cette mission. Le ministère précise en effet qu’il travaillera avec l’équipe d’experts formée par le paysagiste Thierry Laverne, les frères Pierre et Rémi Janin, fondateurs de l’agence Fabriques et respectivement architecte et ingénieur-paysagiste, Jérôme Baratier, le directeur de l’agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours, Romain Prax, le directeur de la Fédération nationale des Scot et enfin Jean-Noël Galvan, le directeur général de la Compagnie immobilière de restauration, un groupe spécialisé dans la réhabilitation du bâti ancien.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X